DigitalCMO

Pour le Syntec Numérique, la chambre patronale des ESN et éditeurs de logiciels, l’année présidentielle, traditionnellement synonyme de reports d’investissements, n’aura cette fois pas d’effet sur le rythme de croissance du secteur. L’organisation professionnelle prévoit, pour 2017, une progression de 3 % du chiffre d’affaires du secteur en France, qui pesait 52,1 milliards d’euros en 2016. Soit sensiblement la même croissance que celle enregistrée l’année dernière : 2,9 % selon Syntec Numérique toujours.

Des disparités importantes

Ce chiffre global masque en réalité des disparités importantes. Car 90 % de la progression du marché proviendra des SMACS, un acronyme qui regroupe la sécurité, la mobilité, les analytics, le Cloud et le social. Ce segment devrait peser 20,1 % du secteur dans son ensemble en 2017, à près de 9 milliards d’euros. Cela représente une croissance de plus de 15 % sur un an, soit 1,2 milliard d’euros de chiffre d’affaires supplémentaires. Là où les autres 80 % du marché seront quasiment à l’arrêt, avec seulement 135 millions d’euros de croissance nette. Parmi les SMACS, c’est le Cloud qui fait figure de locomotive. A lui seul, il pèsera 3,5 milliards d’euros en 2017, en progression de 24 % sur un an. Les applications analytiques (Big Data) suivront (2,2 milliards, + 10 %), devançant de peu la cybersécurité (2,1 milliards, + 9 %).

On retrouve cette dichotomie sur le seul marché du logiciel, où c’est le mode Saas (Software as-a-service) qui monopolisera la quasi-totalité de la croissance de ce segment de marché (+ 4,2 %). La distribution du logiciel via le Cloud doit progresser de 24 % en 2017, pour atteindre 18 % du total. Soit 3 points supplémentaires par rapport à 2016. De son côté, le logiciel installé sur site (ou on-premise) devra se contenter, selon Syntec Numérique, d’une croissance maigrelette de 0,7 %.

© TongRo Images/Corbis


Articles récents