DigitalCMO

Le géant industriel français d’équipements électriques annonce l’acquisition de la pépite française spécialiste de la maison connectée. Legrand renforce ainsi sa présence dans l’internet des objets et consolide sa croissance avec cette nouvelle acquisition.

Le communiqué de presse du 15 novembre 2018 annonçant l’acquisition de « Netatmo, leader français des objets connectés pour la maison » par le groupe Legrand n’a pas été une immense surprise. Déjà actionnaire minoritaire depuis novembre 2015 (via une participation à une levée de fonds de 30 M€) de cette pépite du marché français de la smart-home, Legrand a démarré en janvier 2018 une collaboration avec Netatmo pour lancer son programme Eliot destiné à accélérer le développement de son offre connectée.

Affichant un chiffre d’affaires de plus de 5,5 milliards d’euros en 2017, le groupe français Legrand se présente comme le « spécialiste mondial des infrastructures électriques et numériques du bâtiment […] implanté dans près de 90 pays avec un effectif de plus de 37 000 collaborateurs ». De son côté, Netatmo réalise un chiffre d’affaires annuel de 45 millions d’euros et emploie 225 salariés  dont « 130 ingénieurs qui apporteront aux équipes de R&D de Legrand leurs compétences dans les domaines de l’intelligence artificielle, de l’intégration du logiciel au produit et de l’expérience utilisateur. »

L’acquisition de Netatmo -d’un montant non communiqué- confirme la stratégie de croissance externe du groupe Legrand. Quatre acquisitions importantes ont été réalisées depuis le début de l’année par Legrand avec les rachats des PME d’électronique que sont Modulan (All), Gemnet (Dubaï), Shenzhen Clever Electronic (Chine) et la française Debflex. Si l’entreprise dirigée par Benoît Coquard s’appuie sur ses acquisitions pour atteindre ses objectifs de croissance mondiale de 4% de ses ventes en 2018, le marché des objets connectés renforcera cette stratégie.

La collaboration entamée avec Netatmo s’est matérialisée avec les offres connectées du programme Eliot que sont notamment « Céliane with Netatmo », « Dooxie with Netatmo » et « Living Now with Netatmo », des solutions intelligentes pour contrôler sa maison grâce à la domotique. Dans un récent communiqué de presse, le groupe Legrand indiquait que cette « dynamique permettait de compenser partiellement l’essoufflement des ventes » de certaines fournitures.

En 2015, le groupe Legand a réalisé plus de 300 millions d’€ de chiffre d’affaires avec des objets connectés. Selon l’étude du cabinet IDC publié sur Digital CMO en juin 2018, le marché mondial de l’Internet des objets devrait connaître un formidable essor d’ici 2022 avec notamment le secteur du BTP qui pourrait connaître une croissance de 14,9%. Voila sans doute pourquoi le groupe Legrand rachète Netamo aujourd’hui.

En photo : Fred Potter, Fondateur et Président de Netatmo et Benoît Coquart, Directeur Général du Groupe Legrand. ©DR

Selon le cabinet IDC, le marché mondial de l’Internet des objets devrait atteindre 1 000 milliards d’euros en 2022. Le médiatique marché des enceintes intelligentes ne représentera de son côté « que » 14,7 milliards d’euros.

Le marché de l’IoT est appelé à connaître une formidable croissance au cours des années qui viennent. Selon IDC, sa croissance annuelle moyenne sera de 13,6% jusqu’en 2022, ce qui signifie que le cap symbolique des 1 000 milliards d’euros (1 200 Mds$) sera passé cette année là.

Selon cette étude, les 5 secteurs les plus dynamiques d’ici 2022 seront le commerce de détail (19% de croissance en moyenne), l’assurance (17,5%), la santé (16,9%), l’administration (16,1%) et le BTP (14,9%). « Le marché de l’IoT est à un tournant, explique Carrie MacGillivray, vice-Présidente d’IDC. Les projets sont en train de passer de l’état de proof of concept à des déploiements commerciaux. » IDC note toutefois que la croissance la plus rapide sera celle du marché de la voiture connectée et autonome (+29% par an), avec la montée en puissance des communications « véhicule à véhicule (V2V) et « véhicule à infrastructure » (V2I).

prUS43994118-F-1

Dans ce contexte, le marché des enceintes intelligentes – s’il fait beaucoup parler de lui – ne pèsera pas beaucoup. Ainsi, même s’il devrait être multiplié par 4 en 5 ans, il ne devrait atteindre que 14,7 milliards d’euros en 2022, contre 3,7 Mds€ en 2017. En 2022, il ne devrait donc représenter que 1,4% du marché de l’Internet des objets.

 

La Rédaction, Digital CMO