DigitalCMO

Spécialiste du ciblage publicitaire en ligne pour les acteurs du retail, Armis vient de boucler un tour de table de 6 millions d’euros, faisant entrer notamment Elaia Partners. Par sa technologie, l’ambition de la startup française est d’aider les commerçants à résister à la conquête des géants du e-commerce.

Hasard du calendrier, cette semaine a été marquée par plusieurs annonces marquantes dans le secteur du marketing de proximité. D’un côté, Solocal a annoncé la fin de ses historiques Pages Jaunes d’ici 2019 : face à la concurrence du online, l’annuaire a vu son chiffre d’affaires baisser de 35% en 10 ans. Cette fermeture s’accompagne de la suppression de 1 000 emplois. D’un autre côté, plusieurs startups spécialisées dans la communication et le marketing pour les commerçants ont bouclé des tours de tables conséquents : parmi elles, Geolid (15 millions d’euros) mais aussi Armis, dont la solution semble être un successeur naturel aux Pages Jaunes.

Machine learning, géolocalisation et programmatique, piliers de la solution Armis

Fondée en 2016 par David Baranes et Dan Gomplewicz, Armis a développé une plateforme marketing permettant aux enseignes physiques et aux marques de communiquer sur internet de façon locale et ciblée. A l’instar des prospectus, Armis est capable d’adresser un message publicitaire lorsque les clients sont à proximité des magasins. Mais à la différence de son ancêtre papier, le contenu online est optimisé en fonction de la marque ou de l’enseigne et du profil du client ciblé, grâce à des algorithmes de machine learning. La solution s’appuie également sur des outils d’achat programmatique pour diffuser les contenus promotionnels en multi-devices sur Facebook, Google et sur les sites web.

À peine 18 mois après son lancement et 1 an après sa première levée de fonds (1 million d’euros), Armis fait entrer une nouvelle référence à son Capital : Elaia Partners rejoint Iris Capital et des Business Angels comme Brian O’Kelly et Michael Rubenstein (AppNexus). La startup entend déployer sa technologie en mode SaaS, améliorer son intégration aux solutions marketing déjà utilisées par les clients et optimiser encore davantage la performance du ciblage publicitaire. Surtout, après avoir séduit les géants de la grande distribution (Carrefour, Intermarché notamment), elle entend s’ouvrir à d’autres marchés, plus spécialisés comme les jouets ou le sport.


Articles récents