DigitalCMO

Médiamétrie a changé les règles de mesure des audiences sur Internet, notamment afin de mieux prendre en compte la montée en puissance des mobiles et des publics très jeunes (à partir de deux ans !). De fait, Médiamétrie prévient que les premiers résultats fondés sur cette méthodologie (qui portent sur octobre 2017) ne peuvent pas être comparés aux précédents.

Constatant que le nombre de connexions à Internet via les mobiles dépassait désormais celui des connexions via un ordinateur fixe, Médiamétrie  vient d’annoncer que l’institut changeait de méthodologie. Par ailleurs, la montée en puissance des utilisateurs très jeunes est telle que Médiamétrie parle maintenant d’un panel de 30 000 individus « de deux ans et plus ». Parmi eux, 4 000 disposent de deux ou trois écrans (ordinateur et/ou téléphone mobile et/ou tablette).

Sur le plan global, Médiamétrie indique que « 51,9 millions d’individus se sont connectés au moins une fois à Internet en octobre 2017, soit 82,9 % des Français de 2 ans et plus ». Autre point marquant : plus du tiers des internautes (34%) utilisent au moins deux écrans pour se connecter à Internet.

Sur cette base, les classements sont totalement modifiés. Ainsi, le classement « général » des 50 groupes les plus visités par mois en nombre de visiteurs uniques est tout autre si l’on place comme premier critère le pourcentage de visiteurs utilisant un smartphone. Dans ce cas, le 1er est de loin Snapchat, avec 96,8% (alors qu’il n’est que 44ème dans le classement). Hormis ce « cas à part », on retrouve Facebook en seconde position, avec 76,9%, devant Google avec 73,5% (qui est 1er du classement général). Linkedin, qui n’est de 30ème au classement général, est 4ème avec 64,7%. En 5ème position, on trouve Twitter avec 64,3% (25ème du classement général). Suivent Wikimedia Foundation (6ème avec 60,4% et SNCF en 7ème position (alors que le groupe n’est « que » 27ème au niveau général. Il faut noter qu’on ne trouve aucun groupe média « traditionnel » dans ce top 7…

Il est probable que cette nouvelle classification bouleverse les décisions d’achat de nombreux annonceurs.

Pascal Boiron, Digital CMO

 


Articles récents