DigitalCMO

DigitalCMO

2 ans seulement après un premier tkour de table à 5 millions d’euros, Klaxoon lève 50 millions de dollars. La startup rennaise développe une plateforme et des solutions connectées visant à dynamiser et animer les réunions de travail. Avec cette opération, elle rentre dans la cours des grands et vise le leadership international.

En France, le collaboratif devient un enjeu clé pour les entreprises, notamment du fait du développement de la mobilité des salariés, notamment sous forme de télétravail. Une étude IFOP pour Malakoff Méderic, réalisée en novembre 2017, révèle ainsi que 19% des salariés français travaillent à distance de façon informelle. Les cadres seraient même 42% à adopter régulièrement cette pratique. Aux Etats-Unis et dans les pays nordique, plus d’un tiers des salariés sont amenés à travailler pour leur entreprise depuis leur domicile. Cette croissance ouvre des problématiques, notamment sur le cas spécifique des réunions de travail.

Une box interactive et une plateforme pour dynamiser les réunions

Klaxoon a développé une box interactive permettant à l’organisateur d’une réunion de travail de se connecter à des collaborateurs à distance et de les impliquer pleinement dans les tâches et échanges. Cette box, accompagnée d’une plateforme SaaS et d’applications web, tablette et mobile simplifie le partage de documents en direct, propose une messagerie instantanée mais aussi la création de sondages et de quizz. Avec ces outils, les participants, même à distance, sont totalement engagés dans le processus collectif d’échange et de prise de décision. Exclusivement consacrée aux réunions, la solution Klaxoon est un complément parfait aux outils collaboratifs leaders sur le marché (Facebook Workplace, Slack, G Suite, Salesforce…), plutôt centrés sur les tâches du quotidien ou la gestion de projet.

Commercialisée à partir de 2015, la plateforme Klaxoon a d’abord séduit plusieurs groupes du CAC40, parmi lesquels L’Oréal ou Nestlé, avant de s’ouvrir progressivement aux TPE et PME. Aujourd’hui, la startup revendique 1500 entreprises clientes, soit 100 000 utilisateurs, dont près du tiers à l’étranger. Cette dimension internationale, le fondateur Matthieu Beucher entend bien la développer encore, à la faveur de cette levée de fonds opérée auprès d,Idinvest, bpifrance, Sofiouest et des américains White Star Capital. Pour cela, la société va renforcer son bureau new-yorkais (50 embauches prévues) et s’implanter en Allemagne et en Angleterre.

L’objectif sera également de maintenir l’avance technologique dont elle dispose : lors du dernier CES, Klaxoon avait d’ailleurs présenter un nouvel objet, « La Loupe », capable d’apporter une dimension interactive à n’importe quel ecran.


Articles récents