DigitalCMO

Amazon Web Services (AWS) grandit chaque année un peu plus en France. Le leader mondial du cloud démarrait le 8 Novembre à Paris avec le AWS Transformation Day , un tour de France  ayant  pour objectif de séduire un plus grand nombre d’entreprises françaises. Son approche commerciale reste centrée cependant sur les startups.

AWS grandit mais ne souhaite pas bruler les étapes. Après Paris, AWS visitera les villes de Lyon, Toulouse, Nantes et Lille. La présence lors des interventions du 8 novembre à Paris  d’un responsable en architecture informatique de la société Solvay témoignait de la volonté d’insister sur son engagement auprès des grands comptes. Mais il faudra encore attendre que ses effectifs en France se stabilisent, que le support soit de plus en plus local et que l’entreprise puisse enfin  proposer un centre d’hébergement en France pour que son activité sur ces entreprises se développe. Cela n’a pas empêché AWS de présenter lors de son étape parisienne un atelier spécifique sur SAP et de témoigner ainsi indirectement de ses ambitions sur le marché du cloud d’entreprise. Néanmoins, AWS reste l’infrastructure des startups à croissance rapide, comme en témoigne le retour d’expérience de la jeune entreprise française Peter.

Le cas client de la start-up française Peter

Peter est le projet d’une jeune entreprise française, dont le service (un chatbot) est d’associer l’intelligence artificielle aux compétences de professeurs sélectionnés. Ce service éducatif  sur mobile répond aux questions des élèves, de la 6ème à la terminale, et les aide dans leurs devoirs. Pour bien illustrer la capacité d’AWS à accompagner des montées en charge rapide d’un tel service, la jeune entreprise a précisé comment AWS l’avait aidé à faire face rapidement à un gain de 300 000 utilisateurs supplémentaires en une semaine. Pour cela, la jeune entreprise insiste sur deux points. Le premier est le support d’AWS, qui les a aidé à monter une architecture plus adaptée.  « Il s’est avéré que nos bases de données (BDD) étaient trop lentes car nous n’utilisions pas celles fournies par AWS. J’avais des BDD dans des conteneurs Dockers à l’intérieur de mon serveur. Comme sur ce même serveur se trouvait aussi l’application, nous manquions de processeurs pour répondre à la demande » explique Stephen Lambeaux, le fondateur et CTO de Peter. La partie conseil a aussi permis de mettre en place une méthode pour augmenter le nombre de Dockers en fonction de la demande. Il nous ont aidé à nous poser les bonnes questions : quels prérequis dans l’application ? comment configurer le load balancer d’AWS ? comment configurer les services dans Amazon ECS ?. Le second point mis en évidence dans le cas client Peter est la partie gestion et industrialisation du cloud proposée par AWS. Peter explique qu’il a mis en place une chaîne d’intégration continue pour intégrer régulièrement les modifications de code à un référentiel centralisé, entraînant automatiquement des opérations de création et test. Et sur la gestion de l’infrastructure Peter utilise également Amazon CloudWatch pour surveiller les ressources du cloud d’AWS et des applications exécutées sur AWS. « Nous avons 8 containers Dockers, chacun avec une problématique métier différente. CloudWatch nous facilite la vie en cas de problème » précise le CTO de Peter.

La Rédaction, Digital CMO


Articles récents