DigitalCMO

Le BtB Summit a réuni jeudi 6 juillet 2017, sur les bancs de l’université de Jussieu plus de 400 décideurs en marketing BtB. Au cours de  cette 4ème édition,  organisée par l’agence Aressy, les différents intervenants ont mis  l’accent sur les outils logiciels du marketing BtB, mais aussi sur la nécessité de faire plus de place à l’émotionnel.

Quel poids pour l’inspiration face à la domination actuelle  de l’automatisation ? 

A l’instar de ce que les grandes agences BtoC  cherchent à porter en ce moment auprès de leurs clients, les intervenants sur le marché du BtoB cherchent à leur tour de nouvelles voies pour que leur clients misent davantage sur l’inspiration et la créativité  dans leurs stratégies. Un message porté notamment par l’agence américaine Stein IAS et son directeur général, Guillaume Rigal. « Les marques BtB ont le même pouvoir cognitif et émotionnel que les grandes marques B2C à l’ère du digital a-t-il notamment déclaré lors de sa présentation. Et cela passe dans un grand nombre de cas par la mise de programmes d’ambassadeurs qui ont une grande efficacité dans l’univers B2B »  a-t-il ajouté.  Un propos repris par Laurent Ollivier le directeur général d’Aressy, qui estime que les marques B2B doivent s’appuyer sur quatre piliers dans leur stratégie : « l’image, le story telling, le contenu et la personnalisation du client, qui ne doit pas être qu’un numéro dans Salesforce » a t-il déclaré. « La maîtrise de l’inspiration doit cependant reposer sur une grande maîtrise des outils et technologies du digital » a cependant expliqué Nelly Debout fondatrice du cabinet RH & Management. Elle a notamment insisté sur la complexité croissante des outils à venir pour les directions marketing avec la montée en puissance de l’Intelligence Artificielle. La part du digital dans cette fonction va passer à 80 % des tâches quotidiennes cela va nécessiter une grande agilité, la capacité à expérimenter rapidement et à créer les moyens d’un véritable échange collaboratif avec les autres fonctions  de l’entreprise a-t-elle notamment expliqué.

Pour autant, les acteurs qui misent davantage sur l’automatisation du marketing ont pu aussi s’exprimer. La filiale marketing du groupe INFOPRO Digital , leader de la presse professionnelle, était largement présent avec une approche base de données de plus en plus large avec ses 2 millions de contacts, ses investissements dans une DMP, un défi pour un groupe de presse B2B de cette taille,  et la mise avant des études comme contenu innovant au service de la génération de contacts. Companeo était également présent avec une approche de plus en plus place de marché BtB tout comme Newsleads dont les services de qualification de projets sont trés proches des services offerts par des médias professionnels  comme Techtarget qui ont investi sur une forte automatisation de leurs approches.

La Rédaction, Digital CMO

 


Articles récents