DigitalCMO

Digital CMO propose une série de portraits des responsables marketing membres du CMIT (Club des directeurs Marketing & Communication de l’IT). Voici les informations concernant Carole Winqwist, qui a en charge le marketing et la communication (externe et interne) de la jeune entreprise innovante française Bonitasoft, dont elle est par ailleurs Vice-Présidente. Créée en 2009, Bonitasoft, qui a développé une plateforme de BPM (business process management ou gestion des processus métiers). Elle est par ailleurs membre du Conseil d’Administration du CMIT.

Digital CMO : Sur la base de quels indicateurs votre travail est-il apprécié ?

Carole Winqwist : Les KPI que nous fournissons sont complètement alignés sur ceux des équipes commerciales. Concrètement, le principal est le chiffre d’affaires généré. Nous communiquons également sur le chiffre d’affaires engagé grâce à nos actions dans le pipeline des ventes. Au sein du service marketing, nous suivons de près l’évolution du taux de conversion dans l’entonnoir marketing, le « funnel ».

Dans le domaine de la communication – externe ou interne – il est plus difficile de se fonder sur des indicateurs chiffrés pertinents. Bien sûr, nous analysons l’évolution du nombre de followers ou de retombées presse, tout comme nous scrutons les variations du niveau de performance des salariés sur des critères à la fois quantitatifs et qualitatifs. Au final, sur ces sujets, les KPI chiffrés ne suffisent pas, car les aspects qualitatifs sont nombreux et souvent déterminants.

Digital CMO : Quels sont les réseaux sociaux que vous utilisez le plus dans la communication de l’entreprise et ceux que vous utilisez à titre personnel ?

Carole Winqwist : Bonitasoft est principalement actif sur Linkedin et Twitter, mais aussi – dans une moindre mesure – sur Facebook. A titre professionnel j’utilise principalement Linkedin et Twitter, et à titre privé, je suis principalement engagée sur Facebook.

Digital CMO : Quelles-sont les startups et les usages qui vous intéressent le plus aujourd’hui ?

Carole Winqwist : Je m’intéresse plus à des usages qu’à telle ou telle startup. En l’occurrence, je suis impressionnée par la puissance des réseaux sociaux et par la mécanique du « growth hacking », qui permet d’accélérer sa croissance à moindre coût en optimisant sa présence sur le web. Ces centres d’intérêt sont il est vrai relativement proches de sujets qui sont au cœur de mon métier de responsable marketing, comme le pilotage des contenus.

Propos Recueillis par Pascal Boiron, Digital CMO


Articles récents