DigitalCMO

Ses derniers résultats trimestriels l’ont confirmé, Cisco est de plus en plus une entreprise de logiciels et de moins en moins un constructeur. Les applications représentent désormais 10% de ses revenus. Une transformation qui s’effectue pour suivre la mutation en cours des investissements informatiques et digitaux vers le cloud et l’analytique.

Cela représente 1,2 milliards de dollars sur les 12,1 milliards de chiffre d’affaires enregistrés sur le trimestre clos fin octobre. Si l’on ôte les services, qui représentent 3 milliards de chiffre d’affaires, les applications représentent même 13,3% de ses ventes de produits.

Avec une croissance de 6% sur le trimestre, les applications sont aussi l’activité la plus dynamique de Cisco après la sécurité (+8%). Cette division est principalement constituée de ses activités collaboration mais elle comprend également ses activités objets connectés et ses outils analytiques.

En réalité, le poids du software est encore bien plus élevé dans le mix revenus de l’équipementier réseau que ne le laisse voir son bilan dans la mesure où les logiciels ont tendance à se diffuser dans l’ensemble de ses activités. À commencer sur son activité plateformes d’infrastructure, qui regroupe ses activités réseau traditionnelles (routeurs, commutateurs), ses équipements WiFi et ses solutions datacenter.

Cette activité, en recul de 4% sur le dernier trimestre, mais qui reste dominante avec 57% de ses revenus, a par exemple bénéficié de l’introduction en juin dernier de son initiative réseau intuitif, une offre de solutions et de services développée sur son architecture DNA qui permet d’automatiser l’optimisation de son environnement réseau et d’en prédire les dysfonctionnements. Cisco espère que cette initiative va lui permettre de relancer son activité réseaux sur les prochains trimestres.

C’est aussi sur l’activité Plateformes d’infrastructure que sont comptabilisés les revenus de la version logicielle d’ACI (application-centric infrastructure ou infrastructure axée sur les applications), la solution de virtualisation de réseau de Cisco (ou Software Defined Network), adoptée par 4.000 clients.

Les logiciels s’invitent également dans les services. Cisco a ainsi lancé une offre d’abonnement appelée Business Critical et High-Value Services alimentée par l’intelligence artificielle (IA) qui prédit les défaillances informatiques.

Selon son directeur financier Kelly Kramer, Cisco « continue de transformer [son] activité en proposant davantage de logiciels et en générant davantage d’abonnements et de revenus récurrents. » Près de 32% des revenus de Cisco étaient récurrents sur le dernier trimestre, contre 29% un an plus tôt, et les abonnements logiciels ont représenté 52% du revenu total des logiciels.

Un pied dans le multicloud

En mars dernier, Cisco a ainsi renforcé son activité applications en acquérant AppDynamics pour 3,7 milliards de dollars. Cette opération lui permet de fournir aux clients une surveillance continue de leurs déploiements d’applications en environnement “multicloud” en les aidant à identifier les variations de performances des applications et à contrôler les dépenses cloud. Avec l’acquisition de Perspica le mois dernier, Cisco va compléter les capacités de surveillance d’Appdynamics en fournissant des analyses basées sur l’apprentissage automatique.

On notera que Cisco vient également d’annoncer son intention d’acquérir BroadSoft, qui compte 19 millions de clients dans la voix et les centres de contact dans le cloud et qu’il s’est associé à Google pour développer une solution de cloud hybride permettant de déployer des applications et des services à la fois sur site et sur la plateforme de Google.

Julien Cort, Digital CMO


Articles récents