DigitalCMO

HPE a développé une technologie qui permet aux équipes juridiques de se déplacer plus rapidement, plus sereinement et avec une sécurité accrue.

A titre d’exemple, voici un entretien avec le directeur des systèmes d’information du plus grand cabinet d’avocats de l’Utah (état d’environ 2,8 millions d’habitants dont la capitale est Salt Lake City.

HPE a en effet récemment lancé une nouvelle gamme d’offres spécialement conçues pour aider les petites et moyennes entreprises à améliorer leurs performances informatiques. Dans cet article, David Clark, directeur des technologies de l’information au cabinet d’avocats Kirton McConkie, basé à Salt Lake City, explique comment les produits HPE, y compris le HPE Simplivity 380, ont un impact sur l’entreprise.

Technology-That-Allows-Legal-Teams-to-Move-Quicker-Wiser-and-More-Confidently-1400x787

  • Quelles-sont les activités du cabinet Kirton McConkie ?

 

David Clark : Nous sommes un cabinet d’avocats qui propose une gamme de services complète. Il est basé à Salt Lake City et compte 150 avocats, assistés de 125 employés. Il faut préciser que l’entreprise est active dans la région depuis plus de 50 ans.

  • Depuis combien de temps êtes-vous client HPE?

 

David Clark : Jusqu’à quelle époque puis-je remonter ? Si celle de Compaq peut être prise en compte, je dois préciser que j’ai commencé ma carrière en vendant des serveurs Compaq, voici plus de 30 ans. Dans ce cas, on peut dire que je connais HPE depuis trois décennies.

  • Mais aujourd’hui, comment est organisée votre équipe informatique ?

 

David Clark :Dans l’ensemble, nous sommes comparables à de nombreux autres groupes informatiques juridiques. Avec moi, nous sommes cinq au sein de la DSI : un administrateur réseau, un expert en solutions matérielles, un formateur/bibliothécaire/help desk et un spécialiste du service d’assistance. En tant que directeur informatique, je prends les décisions finales concernant l’achat de technologies et la stratégie à suivre. Mais je dirais que chaque membre de mon équipe a la haute main sur la technologie qui utilise et maîtrise le mieux.

  • Quels sont les principaux critères de décision que vous utilisez pour prendre des décisions concernant l’achat et le déploiement de composants de l’infrastructure informatique?

 

David Clark : Voici de longues années que je suis un fervent utilisateur des solutions de Hewlett Packakard (peu importe pour moi que l’on dise HP ou HPE). Selon moi, le fait que nous ayons cette conversation est d’autant plus symbolique que la raison principale pour laquelle je suis allé avec SimpliVity (technologie développée par HPE) était que nous pouvions l’installer sur un serveur ProLiant (à l’origine une solution Compaq).

Dans la mesure du possible, j’achète toutes les infrastructures et tous les produits HPE généralement parce que je ne suis pas satisfait des autres marques au niveau du service. Si je fais entièrement confiance à HPE, c’est tout simplement parce que je n’ai eu quasiment aucun problème avec leurs technologies au cours des trois dernières années.

  • Quel-est  votre environnement informatique et comment l’utilisez-vous ?

 

David Clark : En plus des serveurs HPE ProLiant, nous avons actuellement deux SimpliVity que nous utilisons notamment pour le stockage des données, avec environ huit téraoctets d’espace disque utilisable. Tout est virtualisé, à l’exception de deux serveurs physiques, que nous ne pouvons par définition pas virtualiser. Nous avions environ 100 utilisateurs des solutions de stockage HPE VDI jusqu’à cette fin octobre 2017 et nous en avons désormais 150 utilisateurs, alors même que nous migrons les employés de l’ancienne technologie vers la nouvelle. Avec les postes de travail distants, les employés peuvent accéder à toutes les applications qu’ils utiliseraient s’ils étaient physiquement dans le bureau. Je peux accéder au système de stockage VDI 24/24h et 7/7j.

  • Quelle-est actuellement votre stratégie de sauvegarde ?

 

David Clark : Concrètement, nous ne sommes pas vraiment satisfaits de notre stratégie de sauvegarde actuelle. L’un de nos projets pour 2018 porte justement sur notre stratégie de sauvegarde et de récupération. En l’occurrence, nous étudions sérieusement la possibilité d’adopter la solution SimpliVity. Nous serions irresponsables si nous ne le faisions pas, car, il n’y a aucune raison de ne pas l’utiliser pour sauvegarder des serveurs virtuels aussi bien que des hyperviseurs.

  • Comment votre position par rapport au cloud va-t-elle évoluer ?

 

David Clark : Nous utilisons d’ores et déjà un certain nombre de produits fondés sur le cloud. Nous sommes donc déjà dedans. D’ailleurs, qui ne l’est pas ? dans le cloud ou si un ordinateur basé sur des données est encore en vol. Toutefois, je ne sais pas si le fait  de migrer l’ensemble de nos données non structurées locales justifie des coûts aussi élevés que ceux que l’on nous présente avec les types de technologies disponibles aujourd’hui. C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons opté pour SimpliVity : que nous ne cherchons pas à en mettre plus sur le cloud, pour l’instant.

  • Au jour le jour, comment utilisez-vous SimpliVity?

 

David Clark : Pour les collaborateurs de l’entreprises, c’est un bureau virtuel sécurisé, hébergé en interne. Ils peuvent y faire tout ce qu’ils pourraient faire s’ils étaient assis devant un bureau “classique”. Mieux, vous pouvez désormais vous déconnecter de votre bureau, rentrer chez vous et vous reconnecter à votre VDI. Vous revenez exactement là où vous vous étiez arrêtés. Par ailleurs, j’ai présenté SimpliVity aux avocats en leur expliquant que s’ils perdaient leur ordinateur, toutes leurs données seraient protégées dans leur VDI. Ils pourraient retourner au travail tout de suite.

J’utilise également certaines des solutions de tableau de bord obtenir des indicateurs sur le stockage et le niveau d’utilisation, mais nous savons que nous n’utilisons pour le moment qu’une partie des possibilités du système.


Articles récents