DigitalCMO

Après Facebook et surtout Google et son Google Trends, Twitter vient de lancer, en version finale, son propre outil de curation de contenus, appelé sobrement Curator. La curation est une pratique éditoriale qui s’est développée très récemment suite à la croissance des plateformes sociales et qui consiste à rechercher les sujets, les contenus qui font le « buzz » et à les relayer sur son propre support. De plus en plus utilisée par tous les médias digitaux, cette technique permet de créer du contenu rapidement et à bas coûts. Pour preuve, cette première version nécessite de s’enregistrer et de préciser sa demande  sur le site de Twitter pour pouvoir bénéficier de ce service.

Il faut remplir un formulaire pour bénéficier du service

Après quelques mois en version bêta, Curator est donc désormais disponible en version finale, mais uniquement sur demande (il faut pour cela remplir un formulaire). Ce logiciel permet de rechercher les contenus qui « buzzent » sur les principales plateformes développées par Twitter Inc. : Twitter, Vine et sa nouvelle application de streaming vidéo Periscope. Sur le principe, Curator n’invente rien puisqu’il s’appuie sur les 3 étapes clés de la curation. D’une part, cette solution permet de rechercher et découvrir les conversations et topics (sujets) les plus « likés » et les plus retweetés, et d’autre part de fouiller et d’analyser ces topics sur un grand nombre de critères grâce à des filtres avancés. Enfin, Curator permet partager les contenus sur son support.

La puissance de Curator est certainement dans les nombreux filtres qu’il propose (zone géographique, retweet, sélection de hastag, etc.), mais aussi dans la possibilité de suivre les tendances et sujets en vogue sur Twitter en temps réel. L’autre avantage est la possibilité de partager les contenus retenus grâce à un simple code html ou via une API. Enfin, Curator pourra s’intégrer aux importants systèmes graphiques de diffusion.

Cette solution s’adresse évidemment aux professionnels des médias et traduit la volonté de Twitter d’étendre son contenu à des applications tierces, avec une monétisation possible.


Articles récents