DigitalCMO

Alors que le sport amateur compte d’année en année de plus en plus de licenciés, la captation vidéo des nombreuses rencontres, matchs et compétitions est totalement éclatée. C’est pourquoi Franck Si-Hassen et ses associés ont lancé la startup La Passe Vidéo.

Digitalcmo – De quel constat de départ est parti le projet La Passe Vidéo ?
Franck Si-Hassen –
Autour des terrains de sport amateur, de plus en plus de personnes filment les actions avec leur smartphone. Mais pour retrouver ce qui a été filmé, c’est la croix et la bannière : les vidéos d’un même match ou d’un même club sont dispersées du fait de l’existence de nombreux supports de diffusion (messageries, Facebook, YouTube, Snapchat, Instagram…). Une autre problématique est que souvent ces vidéos sont longues et ennuyeuses. Et évidemment, l’action intéressante est perdue au milieu de la vidéo. Enfin, les sites web des associations ont du mal à avoir autre chose comme contenu frais que le calendrier des matchs, les résultats…

DCMO – Quelle a donc été votre idée ?
FSH –
Nous sommes partis de l’idée de voir les meilleurs moments et uniquement les meilleurs moments d’un match amateur. Nous avons donc développé une application mobile intégrant une fonctionnalité unique permettant de capter ces meilleurs moments. A partir de la caméra de son smartphone, lorsque l’on veut garder une action, on effectue un « signalement » sur l’écran. La caméra va « remonter le temps » pour garder entre 10 et 15 secondes de vidéo avant le moment identifié puis capter les 3 secondes suivantes. En réalité, notre application filme en permanence et efface au fur et à mesure les images sauf bien sûr en cas de d’action signalée. En fin de match, si on a pris plusieurs extraits, l’application monte automatiquement les extraits pour en faire un résumé de la rencontre. La promesse de l’application est donc double : elle garantit de conserver chacun des meilleurs moments unitairement et elle permet de réaliser des vidéos « résumé » courtes et dynamiques.

DCMO – Vous souhaitez donner à votre application une dimension sociale, communautaire : comment cela se traduit-il ?
FSH –
L’objectif à travers l’application est aussi de créer des micro-communautés autour d’un match, d’une équipe, d’un club. Nous cherchons à rapprocher les supporters et membres actifs d’un club au-delà de leur présence au stade, grâce au digital : autrement dit, d’augmenter la proximité avec le club à des personnes qui pourraient parfois en être éloignées géographiquement. Au sein de l’application, cela prend la forme de commentaires sur les vidéos, de votes pour les meilleures actions, de partages individuels des vidéos. Pour les clubs, nous leur permettrons d’insérer une ligne de code sur leur site et sur leur page Facebook (en onglet vidéo) qui permettra de présenter automatiquement toutes les vidéos qui concernent directement les moments forts de leurs équipes. C’est donc aussi un outil de communication pour pousser à aller au stade.

DCMO – Quel est votre modèle économique ?
FSH –
Le service est 100% gratuit pour tous les utilisateurs : les supporters, les clubs, etc.
Nous ne sommes pas là pour prendre de l’argent aux clubs. Notre objectif est de construire une communauté et la monétiser auprès des annonceurs : un modèle publicitaire plutôt classique. Si les vidéos commencent à être vues au niveau des clubs, nous réfléchissons aussi à proposer à ces derniers d’intégrer leurs propres sponsors en début de vidéo.

DCMO – Avez-vous déjà mis en place des partenariats ?
FSH –
L’idée est aussi de s’appuyer sur des fédérations nationales et les ligues sportives. Nous avons d’ailleurs des premiers contacts intéressants avec la Fédération Française de Rugby, très réactive. Leur objectif actuel est bien d’aider les clubs amateurs – qui n’en ont pas forcément les moyens – à se développer et cela passe notamment par de nouvelles solutions digitales. La Passe Vidéo peut les aider en cela en développant la visibilité du rugby amateur à augmenter le plaisir des joueurs et de leurs supporters et donc in fine à recruter de nouveaux licenciés.

DCMO – Vous avez 6 mois d’existence. Quels sont vos objectifs pour 2018 ?
FSH –
Sur la première partie de l’année, nous allons lancer des tests en miniature de notre application sous Android sur des rencontres ciblées. À travers ces tests, notre objectif est d’intégrer toutes les remarques avant de lancer le développement de la version iOS. Nous prévoyons de lancer la version publique (iOS et Android) pour la rentrée sportive de la prochaine saison.

DCMO – Pour finir, pouvez-vous présenter l’équipe de La Passe Vidéo ?
FSH –
Nous avons commencé, avec Pierre Husson, en mars de l’année dernière. Pierre a 25 ans, il est passionné de sport et il est fraichement diplômé de Kedge Bordeaux. Je suis moi-même diplômé de la même école mais j’ai 25 ans d’expérience en plus dans les médias, les études et la publicité. François Alary (25 ans) et André Leprévost (50 ans) nous ont rejoint en juin et gèrent le développement informatique. Notre objectif était de créer 2 binômes mixant profil junior et senior pour permettre de développer des idées et concepts sous plusieurs visions différentes. Et, comme en rugby, épauler la fougue de la jeunesse par l’expérience des anciens… ça avance bien !


Articles récents