DigitalCMO

En 5 ans et malgré l’ultra-domination de Airbnb, Guesttoguest a réussi à se faire une place de choix parmi les plateformes de réservation de logements entre particuliers. Cette place, l’entreprise française la doit à un positionnement unique : celui de l’échange d’appartement/maison entre particuliers, 100% gratuit, qui présente un énorme avantage, celui d’être ouvert aux locataires. 

33 millions d’euros  levés et rachat de HomeExchange

La jeune statut-up qui n’avait levé que 2 millions d’euros jusqu’à présent a annoncé début mars une levée  de fonds de 33 millions d’euros  et  le rachat de HomeExchange aux Etats-Unis qui lui donne u accès à 65 000 biens dans 150 pays. Une levée de fonds effectuée auprès des investisseurs historiques et de la MAIF.

La proposition de Guesttoguest n’est pas véritablement nouvelle : l’échange de maison entre famille pour partir en vacances est une pratique courante depuis des dizaines d’années. En réalité, les fondateurs de la startup sont simplement venus appuyer cette pratique relativement courante en France en y apportant les codes et bons usages du digital. Point essentiel de la plateforme, sur Guesttoguest.fr, la personne souhaitant voyager et trouver un logement a accès de façon simple et claire à plus de 250 000 maisons et appartements à travers 187 pays : une offre en soi suffisante pour disrupter le marché, mais qui est bien plus complète que cela. Avec un accès gratuit pour les utilisateurs, la plateforme propose 2 systèmes d’échange :
– L’échange non-réciproque basé sur le fonctionnement très original des Guestpoints. Un utilisateur, lorsqu’il s’inscrit, renseigne une fiche descriptive de sa maison reçoit des points. Il en cumule surtout lorsqu’il héberge un voyageur. Il peut ensuite les dépenser en allant lui-même où il le souhaite.
– L’échange réciproque, plus proche de la démarche « traditionnelle », à l’utilisateur va chez quelqu’un qui vient lui-même chez l’utilisateur.
Dans les 2 cas, l’énorme avantage par rapport à Airbnb est qu’il n’y a pas de transaction financière donc cela devient entièrement accessible aux locataires.

Un modèle économique construit sur les services annexes

GuesttoGuest se rémunère grâce aux services annexes proposés. L’hôte peut demander une caution à l’invité et dans ce cas-là, la société prélève 3,5% du montant. En partenariat avec la MAIF, elle propose également une assurance maison et habitation et une assistance personnelle. Récemment, l’équipe de GuesttoGuest a retravaillé son offre en revoyant le système d’attribution des Guestpoints mais surtout en lançant l’application HappyGuest. Cette dernière permet aux hôtes de créer un livre de maison présentant les pièces, intégrant des vidéos-tuto pour l’utilisation des ustensiles, etc. Très rapidement la start-up devrait proposer par ce biais d’autres services. Une monétisation indirecte qui met l’entreprise française face à Airbnb sur le marché des services connexes autour de la location. Une approche qui est  un des axes de diversification de l’entreprise américaine qui souhaite élargir ses prestations.

 


Articles récents