DigitalCMO

Télécharger le documentTélécharger le document

Le Groupe Open a présenté début 2018 les résultats de son étude intitulée « Comment rester leader dans un monde digital ? », réalisée par EBG (Electronic Business Group) et supervisée par l’agence Kynapse. Elle a été menée auprès d’une vingtaine de grandes entreprises et d’ETI, dont AG2R La Mondiale, Thalès, Bouygues Immobilier, Groupe Banque Populaire /Caisse d’Epargne (BPCE), COFIDIS, la Caisse dcs Dépôts, SANOFI, Starbucks, le Groupe Poult, Edemend… Entretien avec Guy Mamou-Mani, co-Président du Groupe Open.

  • Quelle a été votre première impression concernant les résultats de cette étude sur la transformation numérique des grandes entreprises françaises ?

Guy Mamou-Mani : Tout d’abord, nous avons été impressionnés par le niveau de maturité des entreprises interrogées sur le sujet de la transformation numérique. L’évolution est bien réelle au sein des directions générales et des comités exécutifs. Le cabinet EBG en a réunit près de 20 dans le cadre de quatre ateliers, dont la finalité était d’établir des plans d’action concrets.

  • Si les directions générales semblent enfin sensibilisées, le principal frein à la transformation numérique semble aujourd’hui se trouver au niveau du « middle management » : quelle est la solution selon vous ?  

Guy Mamou-Mani : Le premier point, c’est que le principal frein à la transformation numérique n’est plus technologique – comme cela a pu être le cas dans le passé – mais que c’est effectivement un enjeu humain. Le second point, c’est que la transformation numérique ne mérite pas sa mauvaise réputation. En l’occurrence, il faut cesser de la voir comme une source de destruction d’emploi : c’est avant tout un creuset de nouvelles opportunités.

  • Les services marketing sont-ils prêts pour la transformation numérique ?

Guy Mamou-Mani : Non seulement, ils sont prêts, mais force est de constater que le marketing a eu un rôle de pionnier dans ce domaine, notamment parce que les marketeurs ont utilisé très tôt des solutions numériques puissantes et qu’ils ont remplacé les indicateurs – ou KPI – de moyens par des indicateurs de résultats. Ils démontrent aussi que la transformation numérique créent autant de nouveaux métiers qu’elle met fin à des tâches répétitives et fastidieuses.

Propos recueillis par Pascal Boiron, Digital CMO   

Télécharger le document

 


Articles récents