DigitalCMO

Le groupe de presse IDG (International Data Group) a annoncé ce 19 janvier 2017 qu’il était racheté par le groupe chinois Oceanwide, associé au fond d’investissement du groupe américain, IDG Capital, dirigé par le patron d’IDG Chine, Hugo Shong.

IDG détient aussi la série de livre à succès « Pour Les Nuls » et le cabinet d’études IDC

Ce dénouement intervient quasiment un an après la mise en vente d’IDG, géré par la banque Goldman Sachs. Pour rappel, IDG avait été créé en 1964, à Boston, par Patrick Mac Govern et publie plusieurs centaines de médias spécialisés dans le numérique dans 97 pays. Son magazine le plus connu est PCWorld (près de 40 millions de lecteurs dans une cinquantaine de pays), mais le groupe IDG détient aussi la série de livre à succès « Pour Les Nuls » et le cabinet d’études IDC. Il ne faut pas cacher que ce rachat n’est pas une bonne nouvelle, le jour précédent l’investiture du 45ème président des Etats-Unis, Donald Trump. Pourquoi ?

Une audience mondiale

Revenons au déroulement des faits. Au printemps 2014, le fondateur d’IDG, Patrick Mc Govern, décède. Moins de deux ans plus tard, fin 2015, le groupe commence à devenir ingérable et sa mise en vente devient quasiment officielle début 2016, lorsque Goldman Sachs prend la gestion de la transaction. Deux acheteurs potentiels s’affirment alors : le groupe chinois Oceanwide, fondé par Lu Zhiqiang et IDG Capital, dirigé par le patron d’IDG Chine, Hugo Shong.

Oceanwide sera le principal actionnaire

La bonne idée de Goldman Sachs a été de préconiser aux deux prétendants de se rapprocher. Les négociations ont pris près d’un an, mais elles ont abouti. Selon la dépêche Reuters qui annonce ce rachat, les montants de la transaction et la nouvelle répartition du capital ne sont pas encore connus (on sait simplement qu’Oceanwide sera le principal actionnaire). Auparavant, l’agence Reuters avait juste indiqué qu’IDG était en pourparlers avancés pour être vendu pour une somme comprise « entre 500 M$ et 1 milliard de dollars, ce qui donne une très large fourchette…

Le cas IDC

Oceanwide est actionnaire de Lenovo

Ce rachat inquiète les autorités étasuniennes pour plusieurs raisons. La première, c’est que le conglomérat chinois Oceanwide avait déjà racheté en 2016 l’assureur américain Genworth Fiancial Inc. pour 3,8 milliards d’euros. La seconde, c’est que le cabinet d’études IDC est très largement utilisé dans l’industrie du numérique. Or, Oceanwide est actionnaire de Lenovo, qui dispute la place de numéro 1 mondial des PC à l’Américain HP. Kirk Campbell, président d’IDC, a simplement répondu à Reuters qu’il ne s’attendait pas à ce que les clients du cabinet en prennent ombrage.

Reste que, la veille de l’investiture de Donald Trump, la Chine, 1er constructeur mondial de matériels numériques, devient leader mondial des médias sur le numérique et des études de marché sur le numérique. A part ça, tout va pour le mieux entre la Chine et les Etats-Unis d’Amérique…

Pascal Boiron, Digital CMO


Articles récents