DigitalCMO

DigitalCMO

Dans le cadre du sommet « Choose France » organisé par Emmanuel Macron, Facebook et Google ont fait part de leur volonté d’investir dans l’Intelligence Artificielle en France. Cela passera notamment par l’ouverture de centres de recherche dédiés et le recrutement d’ingénieurs français. 

Organisé quelques jours avant le forum de Davos, le sommet « Choose France » a permis à Emmanuel Macron de rassembler 140 dirigeants de grands groupes internationaux, Le président et son gouvernement ont obtenu de ces dirigeants plusieurs investissements en France sur les prochaines années. Après Toyota, l’éditeur allemand de logiciels SAP par la voix de son PDG, Bill McDermott, a indiqué vouloir investir 750 millions d’euros. Pour le Suisse Novartis, cela pourrait même atteindre les 900 millions d’euros. Du côté des géants du numérique, les annonces sont plus timides. Au delà des discussions en cours sur la fiscalité des géants du numérique, la France ne réussit toujours pas à séduire les géants du web sauf pour la qualité de ses ingénieurs.  Facebook et Google ont fait  néanmoins un effort et  viennent d’annoncer un renforcement en France  de leur recherche et développement en intelligence artificielle.

10 millions d’euros d’investissement pour Facebook et une annonce de Google

Les compétences des chercheurs hexagonaux, le riche écosystème de startups et la formation d’excellence « made in France » en matière d’intelligence artificielle intéressent fortement les GAFAM. Ainsi, Sheryl Sandberg (actuelle numéro 2 de Facebook) a annoncé un investissement de 10 millions d’euros dans FAIR Paris, le centre de recherche en intelligence artificielle basé en Île de France. L’objectif sera de doubler les effectifs de chercheurs et ingénieurs et d’augmenter le nombre de doctorants accompagnés pour atteindre un total d’une centaine de collaborateurs. En complément, la firme de Zuckerberg devrait ouvrir une dizaine serveurs « dernière génération » qui seront partagés avec les startups, universités et écoles françaises.

Dans la foulée, Google a dévoilé son projet de campus « IA » pour Paris. Ce centre de recherche sera le 3ème du genre pour la multinationale américaine (après Zurich et Mountain View bien sûr) et se focalisera sur l’application de l’intelligence artificielle à la santé, l’environnement et l’Art. Comme Facebook, Sundar Pichai souhaite également développer des partenariats avec les universités, en « formant la prochaine génération de chercheurs en Intelligence Artificielle en France ». Surtout les deux géants du web espèrent trouver dans l’éco système des start-ups en France les talents et les projets en Intelligence Artificielle qui leur permettront de compléter leur offre. Cela devrait être le cas au regard d’un éco système déjà bien structuré et qui devrait encore se développer dans les mois qui viennent.

 


Articles récents