DigitalCMO

Selon la société d’études Spoking Polls, le marché français de l’intelligence artificielle en en train d’enregistrer une progression record : 283 M€ en 2018, soit une croissance de 89% par rapport à 2017.

En France, la fusée « marché de l’intelligence artificielle » (IA) est lancée. Selon l’analyse de la société d’études Spoking Polls, les investissements dans les solutions logicielles dédiées à l’IA devraient être supérieures à 283 M€ en 2018 (soit + 89% par rapport à 2017). Deux facteurs incitent à augmenter cette estimation. La première est que la prévision de Spoking Polls écarte les dépenses en matériels et en services numériques. La seconde est qu’elle ne tient pas compte des prestations de conseil associée à la « transformation humaine » liées à la montée en puissance de l’intelligence artificielle (évolutions des méthodes de travail, nouvelles organisations, nouvelles pratiques managériales, formations, etc.) Selon cette lecture, les investissements avoisineraient près de 1  milliard d’euros dès cette année précisent les auteurs de cette étude, et ce sont les grands cabinets de conseils et d’audit (de type Deloitte, KPMG, Accenture, EY, Capgemini et les acteurs  du BPM au sens large, comme Webhelp…) qui devraient en bénéficier en premier lieu. Cela étant dit, l’étude de Spoking Polls nous propose de nous projeter en 2023 et d’estimer le poids de ce marché dans 5 ans.

L’IA en France : plus de 10 milliards € en 2023

Selon l’étude de Spoking Polls, le marché français de l’IA devrait représenter plus de 1,5 milliard d’euros en 2023. Mais si l’on prend en compte les investissements nécessaires en matériels et en services numériques, on atteint 4,5 milliards d’euros. Et si l’on inclut les services de conseil, on passe la barre des 10 milliards d’euros. De fait, on mesure mieux l’enjeu de l’investissement consenti fin mars 2018 par l’Etat français : 1,5 milliard d’euros d’ici fin 2022 (voir l’article de Digital CMO sur le sujet).

Par ailleurs, l’étude de Spoking Polls prévoit un « renversement de tendance » en 2020. En 2018 et l’an prochain, la part des startups dans les investissements dans l’IA sera supérieure à 50%. En 2020, ce sont les entreprises dites « traditionnelles » qui prendront le relais et représenteront plus de la moitié des investissements. Quant aux startups, l’étude de Spoking Polls ne se hasarde pas à affirmer que la montée en puissance de l’IA permettra l’émergence de « licornes » françaises (une licorne étant selon la définition une startup valorisée à plus d’1 milliard de dollars), mais les auteurs indiquent que l’écosystème français des startups « était très segmenté en 2017 et le restera en 2018 ».

Métiers et secteurs porteurs

Autre point : l’analyse précise que les investissement dans l’intelligence artificielle vont se concentrer en France sur trois métiers et dans trois secteurs d’activité. En ce qui concerne les métiers, les trois fonctions les plus concernées sont selon Spoking Polls « le marketing et communication, le service financier et le département informatique ». Pour ce qui est des secteurs d’activité, l’étude explique que la croissance du marché français sera principalement tirée par les secteurs « commerce de gros et de détail, transports, hébergement et restauration » (23%), « Activités financières et d’assurance » (21%) et « Administration publique, enseignement, santé humaine et action sociale » (15%).

La Rédaction, Digital CMO


Articles récents