DigitalCMO

DigitalCMO

Jusqu’au 25 mai, la version 2.0 du Transparency & Consent Framework (TCF 2.0) est en consultation publique. Rédigé par l’association internationale IAB, le TCF vise une implémentation technologique respectueuse des obligations prévues par le RGPD mais garantissant le développement des revenus de l’écosystème de la publicité digitale. Le point avec Jean-Marie Le Guen d’IAB France.

Vincent Biard – Après avoir été directeur délégué de la Fédération française des télécoms pendant six années, vous êtes directeur général de l’Interactive Advertising Bureau (IAB France) depuis janvier 2018.  Quelle est votre mission ?

Jean-Marie Le Guen – Quelques semaines après mon arrivée, un nouveau conseil d’administration et un nouveau président, Frédéric Olivennes, ont été élus. Ce conseil d’administration s’est fixé l’objectif de réorienter l’activité de l’association IAB France autour de questions business avec l’ambition de répondre aux problématiques opérationnelles métiers en y apportant des réponses pragmatiques. L’IAB France comptait 122 membres en 2018. Même si nous y retrouvons tout l’écosystème de la publicité digitale, l’association rassemble en majorité des acteurs de la vente. Nous défendons et représentons les intérêts des vendeurs de publicité et nous avons choisi de repositionner justement notre message pour mieux représenter ces acteurs.

Vincent Biard – Les directives et spécifications techniques de la version 2.0 du Transparency & Consent Framework (TCF v2.0) sont en consultation publique du 25 avril au 25 Mai 2019. Quel est l’objectif de cette consultation ?

Jean-Marie Le Guen – Nous publions cette consultation pour inciter les acteurs à se saisir de ce sujet. Lorsque cette période de consultation publique sera terminée et après la finalisation des spécifications et des directives, des guides d’implémentation détaillés à l’attention des fournisseurs, éditeurs et consent management platforms (CMP) seront publiés. La première version du TCF avait été pensée pour être opérationnelle dès le 25 mai 2018 au moment de la RGPD. Nous savions que c’était une solution qui avait vocation à évoluer en fonction des retours du marché et de l’expérience acquise par l’ensemble des acteurs. Nous en sommes aujourd’hui à une proposition relativement stabilisée mais jusqu’au 25 mai toutes les parties prenantes intéressées par cette consultation publique sont invitées à découvrir les propositions et à exprimer leurs avis avant le lancement officiel du TCF v2.0 prévu cet été.

Vincent Biard – Quelles différences entre les deux versions ?

Jean-Marie Le Guen – La première version du TCF lancée en avril 2018 a été développée avec l’idée de faciliter la mise en conformité de l’écosystème de la publicité digitale au regard de certaines obligations prévues par le RGPD et la directive ePrivacy. La seconde version est issue de 12 mois de travail et de réflexion faisant suite aux retours des autorités européennes de la protection des données mais aussi du marché avec notamment le travail d’IAB France en concertation avec plusieurs autres associations professionnelles. La version 2 porte sur une plus grande transparence et un meilleur contrôle pour les consommateurs ainsi que pour les éditeurs avec la question centrale du droit et la responsabilité de chaque partie prenante dans le contrôle et le traitement de la donnée. Ces principes communs sont désormais réunis au sein d’un seul et même framework.

Consultez le TCF v2.0 : www.iabeurope.eu/tcf.
Site web de l’IAB France : https://www.iabfrance.com


Articles récents