DigitalCMO

Solution cloud et mobile de gestion de notes de frais créée en 2015, Jenji est déjà utilisée par plus de 600 entreprises. La startup a séduit un pool d’investisseurs emmené par Axaleo investissement, qui apporte 1 millions pour accélérer encore la commercialisation de son service.

À la tête d’une société de conseil de plus de 100 salariés, Nicolas André et Pierre Queinnec identifient une problématique récurrente autour de la gestion des notes de frais : chronophage, éclatée, totalement détachée des usages quotidiens des salariés et sans aucun élément de mesure, les notes de frais posent problème. Ils décident donc de développer leur propre application, Jenji, qui sort en 2015. Basée sur le cloud, Jenji prend la forme d’une application mobile pour les salariés et d’une interface de gestion pour les managers et les comptables. L’application permet de prendre en photo le justificatif ou d’importer un fichier électronique et le soumettre directement pour approbation. Les managers peuvent eux valider les dépenses professionnelles de leur équipe depuis une interface dédiée, leur faire parvenir directement les évolutions sur les règles de gestion, mais également avoir une analyse globale des frais par catégorie, projets. Enfin, la solution est accessible aux comptables de l’entreprise qui vont gérer les écritures et générer les remboursements par une connexion avec leur logiciel de paie.

Une application de plus en plus intégrée

Face à la forte croissance de clients (jusqu’à + 20% par mois), la startup a dû développer plusieurs fonctionnalités avancées : gestion de différentes devises (avec prise en compte des taux de change), version spécifique pour les des entreprises multinationales, reconnaissance automatique d’image et surtout intégration avec des solutions externes (Sage, Cegid, Quadra, FEC). Avec déjà 600 clients et une croissance soutenue, Jenji nourrit de grandes ambitions, notamment à l’international. Pour appuyer ses efforts marketing et commerciaux, la startup a bénéficié du soutien d’Axaleo Investissement et d’investisseurs privés qui apportent 1 million d’euros.


Articles récents