DigitalCMO

Au printemps dernier, à l’occasion du South by Southwest à Austin, nous vous présentions Azendoo, une des start-ups sélectionnées dans le pavillon France. Cet éditeur bordelais d’un logiciel de gestion de projet vient de lever 1,5 million de dollars et en profite pour recentrer son offre sur le marketing.

Grégory Lefort et Benoit Droulin ont lancé Azendoo en 2012 sur la base d’un constat très simple : les emails sont aussi parasitaires qu’ils sont indispensables à la productivité en entreprise. Ils ont donc développé un outil de gestion de projet en mode SaaS regroupant les fonctions de gestion de tâches, d’organisation, de partage de fichiers, de conversation. Fonctionnant comme un réseau social, le logiciel est très accessible : fil d’actualités, commentaires de tâche, partage de fichiers, etc. Il n’oublie pas non plus de s’appuyer sur 2 axes essentiels à la réussite d’un logiciel de ce type : la connexion avec les principales applications cloud du marché (Dropbox, Drive, Evernote, etc.) et la présence sur mobile grâce à une application dédiée.

Cible commerciale : une offre centrée sur les équipes marketing

En 2013, l’équipe bordelaise avait effectué une première levée de fonds de 1,3 million d’euros. Cela lui a permis de se construire une base d’utilisateurs conséquente (300 000 selon la start-up) avec une bonne répartition à l’international (1/3 en France, 1/3 aux USA, 1/3 à l’international), de recruter une équipe implantée à Bordeaux (13 emplois). Son modèle freemium lui permet de compter quelques 1 200 sociétés clientes et de suivre un excellent rythme de croissance : «Lors des 18 derniers mois, nous avons doublé nos revenus tous les six mois, dont la moitié est réalisée auprès de professionnels du marketing, comme les agences, les annonceurs ou les créatifs», expliquait Grégory Lefort, cofondateur d’Azendoo, dans une interview accordée à Frenchweb.
Fort d’une nouvelle levée de fonds, effectuée auprès d’Arnaud Vinciguerra, Thibault Poutrel et de The Family, Azendoo a pris le parti d’effectuer un pivot important et de prendre le contre-pied des leaders du marché (comme Podio par exemple) : la start-up va désormais spécialiser son logiciel en s’adressant aux équipes marketing, aux agences et directions de groupe. En effectuant ce pivot, qui va nécessiter le développement de nouvelles fonctionnalités, et le recrutement de commerciaux supplémentaires, elle espère atteindre le million d’utilisateurs d’ici fin 2016 !


Articles récents