DigitalCMO

Transformer n’importe quel logiciel en une solution cloud, c’est la promesse tenue par la start-up française Nanocloud !  Fondée en début d’année 2015, la société boucle une première levée de fonds de 2 millions d’euros. Bpifrance, Breega Capital, Siparex Proximité innovation et Seed4soft sont impliqués dans ce tour de table.

Dominique Rodrigues, Erfane Arwani et Cédric Carbone ont imaginé la plateforme Nanocloud en partant du constat qu’en entreprise beaucoup d’applications étaient encore incompatibles avec le cloud, malgré tous les avantages qu’il présente. Aujourd’hui, un logiciel est performant lorsqu’il s’adapte à la mobilité de ses utilisateurs : le « n’importe où, n’importe quand » est devenu une dimension indispensable à tout soft, comme le souligne Erfane Arwani, CEO de la start-up. L’offre de Nanocloud est donc extrêmement simple à comprendre : la plateforme permet à toute entreprise de migrer son système applicatif vers le cloud. L’offre est donc extrêmement disruptive mais sa mise en œuvre également : pour transformer un logiciel traditionnel en SaaS, la solution ne touche absolument jamais au code du logiciel !

Une offre mais également une mise en oeuvre disruptive

Nanocloud se décline en deux produits adaptés à des cibles différentes :
– Nanocloud Community est la version open source de la solution de base à destination des développeurs,
– Nanocloud Enterprise qui s’adresse aussi bien aux éditeurs de logiciels qu’aux grandes entreprises. Dans les deux cas, l’utilisateur a la possibilité de choisir parmi les principaux hébergeurs du marché (Azure, AWS, etc.), de gérer le dimensionnement des ressources en fonction du nombre d’utilisateurs ciblés, de créer une solution SaaS privée ou publique et de suivre les statistiques d’utilisation.

« Cette levée vient également valider notre modèle et proposition de valeur sur le marché du Cloud et de la transformation numérique dont nous voulons être le moteur pour les grandes entreprises et éditeurs de logiciels »  Erfane Arwani, CEO de Nanocloud.

A ce stade, la société ne revendique pas encore de portefeuille clients mais compte visiblement parmi ses premiers utilisateurs Talend, éditeur de logiciels open source Big data et ESI group, entreprise de prototypage. Cette première levée de fonds servira donc à recruter plusieurs collaborateurs au profil commercial mais aussi à poursuivre les efforts de R&D.


Articles récents