DigitalCMO

Apple, qui vient d’annoncer de nouveaux modèles (iPhone XS, iPhone XS Max et l’iPhone XR), continue de miser sur une augmentation moyenne de ses prix. Une stratégie qui lui a réussit jusqu’à présent mais qui pourrait être plus difficile à maintenir dans le futur dans le contexte d’augmentation des droits de douane aux Etats-Unis et des tendances marketings défavorables à l’obsolescence programmée.

Comme l’indique le graphique publié par Statista, le prix de l’iPhone s’est envolé à partir du modèle 6S. Comme l’indique le  graphique de Statista, le premier iPhone – lancé en juin 2007 aux États-Unis – était plutôt cher à 499 dollars pour 4 gigaoctects. Puis les tarifs ont progressivement baissé avant de repartir à la hausse à partir de l’iPhone 4S et surtout à partir du modèle 6S. La nouvelle génération annoncée hier par Apple pour 2018 consolide cette stratégie avec un prix moyen au dessus des 1 000 € et une gamme avec des modèles de plus en plus grands. Une stratégie qui semble lui réussir puisque onze plus tard se sont plus d’un milliard de smartphones qui ont été vendus après la sortie de son premier iPhone en 2007.  Première capitalisation boursière depuis cet été, Apple continue à miser sur le haut gamme technologique et le design pour garder son rang. Deux facteurs pourraient cependant pénaliser cette stratégie dans le futur.

Trump fait chuter le cours de bourse d’Apple avant le lancement de ses nouveaux iPhone

En déclarant que pour éviter d’avoir à payer les droits de douane sur les produits importés de Chine, Apple n’avait qu’à cas rapatrier la production de ses iPhone aux Etats-Unis, le président Trump à fait baisser lundi sensiblement son cours de bourse par ses déclarations. D’autant qu’Apple s’est empressé de déclarer que dans ce  cadre il  devrait augmenter les prix de ses iPhone de 20% pour compenser une éventuelle augmentation du coût du travail liée à une relocalisation du montage final du smartphone sur le sol américain.  De quoi affoler les milieux financiers qui se posent des questions sur la bonne stratégie d’Apple en matière de prix notamment vis à vis de ses concurrents chinois. Au delà de cette actualité se sont sans doute les tendances marketings actuelles sur la fin de l’obsolescence programmée qui inquiètent le plus les investisseurs.  Un iPhone au prix psychologique trop cher et la montée en puissance de ces tendances pourraient limiter les parts de marché de la firme à la pomme.

 

 


Articles récents