DigitalCMO

La plateforme SaaS de gestion des dépenses pour les entreprises, Spendesk, a séduit le fond d’investissement Index Ventures qui apporte 8 millions d’euros. Après avoir récemment lancé sa propre carte de paiement connectée pour les salariés, la startup devrait intégrer de nouvelles fonctionnalités à sa solution et s’ouvrir à de nouveaux marchés sur le digital finance.

Les premières fintechs (essentiellement des banques en ligne) se sont longtemps concentrées sur le marché BtoC, surfant sur les changements d’usage des consommateurs. Entre 2006 et 2012, l’utilisation de la banque en ligne était multipliée par 3, selon une étude de Digital Conseil. Cette tendance dans la finance est en train de s’inverser et les startups visent désormais le BtoB : une étude de CB Insights révélait ainsi, qu’en 2016 déjà, la moitié des fintechs qui avaient reçu un financement avaient un modèle BtoB. La France suit naturellement cette tendance et  compte de plus en plus de jeunes sociétés à fort potentiel innovant sur les services financiers. Parmi elles, Spendesk.

La startup, cofondée notamment par Rodolphe Ardant au sein du studio eFounders, a développé une plateforme de gestion des dépenses destinée aux entreprises. Accompagnée des cartes de paiement connectées que l’entreprise met à disposition de ses salariés, elle simplifie les achats et abonnements des équipes opérationnelles et améliore le suivi par le département finance. Avec MasterCard, Spendesk a conçu une carte de paiement permettant aux collaborateurs de couvrir leurs dépenses sur le terrain ou en ligne (pour des paiements ponctuels ou sur abonnement). Paramétrable par l’entreprise (définition d’un plafond mensuel, limite de transaction, etc/), elle évite aux équipes d’avoir à avancer l’argent et à gérer les notes de frais. D’autant qu’une application mobile leur offre la possibilité de scanner les reçus et de suivre leurs paiements.

Les managers et le département finance peuvent suivre l’évolution des paiements en temps réel depuis un dashboard, gérer les abonnements  ou valider les demandes d’achat qui le nécessitent. Pour l’équipe finance en particulier, Spendesk procède à une catégorisation automatique des dépenses combinée à un suivi détaillé par personne, par équipe ou département. Surtout, elle évite la fastidieuse gestion des notes de frais version papier. Fabien Hénaut, DAF chez l’agence We Are Social, utilisatrice de Spendesk, estime ainsi que la plateforme lui fait économiser 2 jours par mois sur la gestion des dépenses.

Devenir l’outil référence des DAF

Après avoir d’abord séduit de nombreuses startups, Spendesk a très rapidement développé son portefeuille et revendique aujourd’hui plus de 600 entreprises clientes, essentiellement en Europe.  Cette levée de fonds en série A de 8 millions d’euros arrive après un premier tour de table de 2 millions d’euros réalisé en janvier 2017. Son objectif est de continuer à se développer en Europe et surtout d’améliorer sa plateforme : “À terme, notre ambition est de limiter les besoins des responsables financiers à 3 outils : leur compte bancaire, leur logiciel comptable et Spendesk”, conclut Rodolphe Ardant.


Articles récents