DigitalCMO

Patatras. Après quelque trois années d’efforts visant à restaurer la confiance des consommateurs et des entreprises, entamées par les révélations d’Edward Snowden sur les pratiques d’espionnage de la NSA, l’industrie Tech  américaine doit faire face à un nouveau scandale. Les révélations de Wikileaks sur les méthodes d’espionnage de la CIA, qui dévoilent un arsenal tout aussi redoutable que celui de la NSA – même si davantage tourné vers la pénétration de systèmes -, devraient une nouvelle fois embarrasser durablement les grands industriels américains. Qui n’ont d’ailleurs pas tardé à réagir à l’instar d’Apple, qui s’est empressé de préciser que les dernières versions de son OS mobile n’étaient pas concernées par les failles dévoilées par Wikileaks.

L’affaire promet toutefois de durer, le site de Julian Assange ayant expliqué n’avoir divulgué, le 7 mars, que 1% des informations en sa possession. Cette nouvelle fuite du renseignement américain pourrait aussi relancer les soupçons de collusion entre les grands industriels de la Tech  et les agences de l’Oncle Sam.

Les milliards envolés de l’industrie Tech US

Rappelons que les révélations Snowden ont eu un impact profond sur les marchés Tech et les exportations des industriels américains. En Russie, où les frontières se sont refermées. En Chine, qui a accéléré ses efforts de développement d’une industrie locale. Mais aussi en Europe, où les questions de souveraineté numérique occupent désormais régulièrement le débat public. Rappelons ainsi que tous les grands industriels américains du Cloud ont ouvert des datacenters en Europe pour répondre aux préoccupations de leurs clients quant à la sécurité des données qu’ils se voient confier. L’effet Snowden a aussi raison du Safe Harbor, un accord sur les transferts de données transatlantiques.

Les conséquences économiques directes des révélations du lanceur d’alertes réfugié en Russie restent toutefois difficiles à mesurer. En 2013, le think tank de Washington Information Technology and Innovation Foundation estimait que les firmes américaines du Cloud perdraient entre 22 et 35 Md$ sur trois ans à cause de Snowden. En 2015, l’organisation avertissait toutefois que les effets réels étaient bien plus profonds que ceux qu’elle avait anticipés au départ et qu’ils n’étaient pas limités au Cloud, nombre de pays ayant mis en place des mesures protectionnistes suite au scandale.

Crédit photo : Abode of Chaos via VisualHunt.com / CC BY


Articles récents