DigitalCMO

Peu connu sous son nom car surtout distribué en marques blanches dans la grande distribution, le groupe HBF est une ETI française, basée dans le Sud-Ouest, qui couvre une dizaine de pays et emploie plus de 270 salariés. A quoi sert un CDO dans une ETI ? Les réponses de Sébastien Saffon, Directeur du Digital et CDO du groupe HBF* (il a auparavant été responsable su système informatique de gestion de l’aéroport de Toulouse-Blagnac et membre de la DSI du voyagiste FRAM) .

  • A quoi sert un Chief Digital Officer (CDO) dans une grosse PME comme le groupe HBF ?

seb2 Sébastien Saffon : Les très grandes entreprises ne sont pas les seules à devoir engager leur transformation numérique. Les PME et les ETI doivent elles aussi s’y mettre. Donc, si la question est de savoir si ma fonction est utile, ma réponse sera bien sûr oui ! Cela étant, j’ai des arguments. Un CDO doit savoir être « visionnaire », notamment en tissant des partenariats auxquels l’entreprise n’aurait pas forcément pensé. C’est le cas, entre autres exemples, de ce que nous faisons avec la future licorne française Sigfox. Par ailleurs, un CDO doit être à l’écoute des services métiers et des services supports, comme les ressources humaines ou le marketing. Si le CDO fait bien son travail, le shadow IT devient inutile !

  • Un CDO a-t-il sa place au comité exécutif (COMEX) ?

seb2 Sébastien Saffon : Oui, puisqu’il a des choses à dire en ce qui concerne les orientations stratégiques de l’entreprise. Il ne s’agit pas uniquement d’un titre honorifique. Participer au COMEX, c’est pouvoir dire à la direction générale que la volonté du service marketing d’utiliser tel ou tel nouvel outil est bonne, mais qu’il sera nécessaire de mobiliser la DSI et ses compétences techniques pour déployer les solutions et former les utilisateurs.

Propos recueillis par Pascal Boiron, Digital CMO  

* Le groupe HBF est né voici 22 ans, en 1996 (voir la vidéo réalisée à l’occasion de son 20ème anniversaire). En résumé, son historique est le suivant : créé pour concevoir, fabriquer et commercialiser des matériels électriques, l’entreprise se diversifie à partir de 2007 (rachat de l’importateur de matériels électriques Elexity et du spécialiste de la domotique OTIO), puis s’installe en Pologne en 2008. En 2009, elle se rapproche de l’entreprise espagnole Cablerias, s’installe en Chine en 2012, dans les Caraïbes en 2015, ouvre une nouvelle filiale dans la Loire, à proximité de Saint-Etienne et de son aéroport (NSP+), acquiert le spécialiste des objets connecté BeeWi en 2016… En 2014 et 2015, le groupe met en avant sa marque phare (OTIO) en sponsorisant le navigateur Kito de Pavant, puis renouvelle l’investissement en 2016 en s’engageant cette fois dans le Vendée Globe. C’est dans ce contexte qu’arrive Sébastien Saffon, qui est promu début 2018 « Directeur des Technologies et de l’Innovation – CDO / CIO ».


Articles récents