DigitalCMO

La France  qui a récemment multiplié les actions en faveur de l’écosystème Intelligence Artificielle est en train de rattraper son retard.  Dans le cadre de l’étude Digital CMO que nous sommes en train de mener nous avons référencé plus de 250 start-ups et un éco système de 70 laboratoires publics de recherche. Coté entreprise cela démarre également avec 35 % (selon nos estimations de desk research)  de projets recensés dans les entreprises de plus de 5000 salariés et seulement 8 % (selon nos estimations de desk research) dans les entreprises entre  1000 et 5 000 salariés. 

Aux États-Unis, les géants du numérique font de l’Intelligence Artificielle leur nouvel avantage compétitif. Alors qu’ils investissent massivement sur des projets internes, cela ne les empêchent pas d’opérer en parallèle de plus en plus de rachat de startups (10 acquisitions en 2012, 66 en 2016). Baidu et les autres groupes chinois adoptent la même stratégie et portent la Chine au 2ème rang mondial en terme d’investissement sur l’IA. Historiquement à la pointe en matière de recherche en mathématiques et informatique, la France a pourtant pris du retard sur l’exploitation de l’intelligence artificielle dans un cadre plus commercial. Mais une dynamique startups se structure petit à petit et aujourd’hui l’offre, si elle n’est pas aussi puissante que celle des Etats-Unis, est étonnement riche et diversifiée.

Traitement de l’image et du langage, santé & sport, CRM & marketing : secteurs d’investissements de l’IA en France

Dans le cadre de son étude Digital CMO a référencé plus de 250 startups spécialisées en Intelligence Artificielle. Le traitement de l’image (computer vision) est le sous-domaine de l’IA où l’on compte le plus de startups (25 au total). La santé et le sport est un secteur également très actif (21 startups), avec notamment des acteurs références comme Plume Labs ou Rythm. Le traitement du langage est bien doté avec 16 sociétés, parmi lesquelles on pourrait citer Algolia ou Botvoice. Suit ensuite le marketing et CRM où la France est très active avec 15 plateformes dédiées au sujet. Au coeur de la problématique IA, le machine learning est abordé directement par 12 startups. De nombreux autres secteurs émergent, notamment les supports clients et agents conversationnels, la robotique et même les transports. A cet éco système innovant on peut ajouter à tout cet écosystème plus de 70 laboratoires publics de recherche et une vingtaine d’écoles d’ingénieurs et d’universités ayant lancé des formations spécifiques au machine learning ou la Big Data. Du coté des entreprises les premiers résultats que nous observons indiquent que le mouvement est également engagé. 35 % environ des entreprises de plus de 5 000 salariés semblent avoir engagé un investissement dans l’Intelligence Artificielle.  Dans ces 35 % les projets se répartissent à 60 % dans le domaine de l’analytique et de la data, à 22 % dans le domaine du support et de l’IoT et à 18 % dans le domaine de la suppression  de certains process existants. D’ailleurs selon les répondants à notre étude utilisateur en cours on note que les métiers qui pourraient être le plus impactés par l’arrivée de l’IA sont pour les répondants  le marketing et CRM et à 18 %  les métiers commerciaux.

 


Articles récents