DigitalCMO

Pour Franck Nassah, Vice President Digital Business Innovations chez PACce sont les usages digitaux qui portent désormais la croissance du marché des investissements IoT. La société détudes française table sur une croissance annuelle moyenne denviron 19% pour la période 2017 – 2021.

  • Quel est le marché le plus dynamique actuellement autour des services  IoT ?

Franck Nassah : il s’agit du « digital factory », qui représente plus d’un tiers du marché à lui seul ! Ceci s’explique par le nombre, mais aussi la taille des projets autour des usines de nouvelle génération. Il faut également souligner le support du gouvernement à travers le plan « Usine du Futur », pour aider les PME industrielles, mais aussi les grands comptes, à moderniser leur outil de production. Il n’est pas rare aujourd’hui de voir émerger une « usine pilote »,  sans pouvoir anticiper de façon certaine un déploiement à plus grande échelle de ces nouvelles approches, d’où un segment de marché qui va continuer de croître un peu plus rapidement que le marché total.

  • En plein débat sur les équilibres énergétiques, que peut apporter l’IoT au secteur de l’énergie ?

Franck Nassah : Pendant longtemps, on a vu l’IoT comme un moyen informatique de mieux gérer les infrastructures électriques et d’eau. Mais c’est sans compter sur les évolutions des usages et le marché du  « smart energies & resources ». S’il représente désormais plus de 20% du marché total, il devrait en revanche être le moins dynamique dans les années à venir (moins de 15% de croissance annuelle en moyenne). Nous anticipons en effet un retard significatif dans le déploiement des compteurs intelligents, parce que les services liés à ces compteurs (au-delà de la télé-relève, qui reste un service pour l’interne et non les clients) sont aujourd’hui insuffisants pour inciter les ménages à changer leurs compteurs ou accepter de partager leurs données personnelles. Le marché sera donc tiré par les « smart grids » (les réseaux intelligents), qui doivent permettre aux opérateurs de gérer plus finement la distribution d’électricité. Nous trouvons ensuite tous les sujets relatifs aux véhicules connectés.  Un domaine qui est en pleine croissance, avec l’objectif d’arriver à la voiture autonome et qui va générer une industrie de services connectés qui sera au coeur de l’écosystème des constructeurs dans l’avenir.

Le dernier marché des services IoT liés à la transformation digitale, et qui est indirectement relié au secteur de l’énergie, c’est celui de la construction et du bâtiment. Le  « smart home & buildings » est un secteur qui génère plus d’un milliard d’investissements IT (matériel, logiciels, services, personnel interne) en 2017. Une grande partie des services connectés visent à améliorer la gestion de l’énergie et à rendre les bâtiments (quels qu’ils soient) plus écologiques. Ce marché va  fortement se développer sur les services proposés aux occupants ou aux opérateurs pour la maintenance, le pilotage de l’énergie, l’aménagement des espaces, la gestion des déchets, la sécurité, la sûreté, le bien être et la santé, etc. et aura  une croissance annuelle moyenne supérieure à 20% entre 2017 et 2021.

  • Si vous deviez donner à nos lecteurs cinq chiffres utiles  qui résument le développement du marché des services  l’IoT quels seraient-ils ?

Franck NassahTout d’abord la taille du marché IoT, qui est de plus de 12,5 milliards d’euros en 2017. La croissance ensuite sur la période 2017 – 2021, qui devrait être supérieure à 19% (contre moins de 3% pour les investissements IT). Le marché des services autour de l’IoT, qui s’élève à près de 5 milliards d’euros. La croissance de ce marché de services sur la période 2017 – 2021, qui sera supérieure à 22% (contre 4% pour les services IT). Et enfin la dynamique sur 2021, date à laquelle le marché des services IoT devraient représenter plus de 30% du marchés des services IT.

La Rédaction, Digital CMO

Pour en savoir plus sur les prévisions de PAC

 

 


Articles récents