DigitalCMO

DigitalCMO

Directeur de l’activité « Hybrid IT » au sein de HPE France, Thierry Auzelle est l’un des grands spécialistes du stockage au niveau mondial (avant de rejoindre HPE en 2015, il a travaillé pendant plus de 10 ans chez EMC, intégré au groupe Dell depuis 2015). Il précise les ambitions de HPE dans ce domaine.

  •  Vous dirigez l’activité « Hybrid IT » de HPE en France : que recouvre cette appellation ?

Thierry Auzelle : Si le nom « Hewlett-Packard » a près de 80 ans, HPE (ndlr : Hewlett-Packard Enterprise) est une jeune entreprise, créée en 2015. Le portfolio de la division que je dirige est très vaste, puisqu’il va des postes de travail, dont les logiciels, aux datacenters, à l’exception des activités directement liées à Aruba. De prime abord, on pourrait penser qu’il s’agit surtout de la conception, de la fabrication et de la vente de matériels (serveurs, baies de stockage…). Dans les faits, nous proposons l’ensemble de ces produits au sein de formules « as a service », cette approche correspondant à une forte attente de nos clients.

  • Quelle est la légitimité de HPE dans le domaine du stockage, qui ne semblait pas être un pilier de la notoriété de la marque « Hewlett-Packard » voici quelques années ?

Thierry Auzelle : Cela ne se sait pas assez, mais en termes de stockage proprement dit, HPE est le leader mondial. Cela est dû aux activités historiques de Hewlett-Packard dans le domaine, mais aussi aux acquisitions réalisées l’an dernier, comme SimpliVity, Niara ou Nimble en 2017. Cette stratégie permet à HPE d’occuper une position très favorable sur le segment des solutions de stockage dites de « milieu de gamme ».

  • En quoi HPE peut-il différencier ses offres de stockage des autres offres commercialisées sur le marché ?

Thierry Auzelle : Le fait de disposer d’un grand nombre de technologies nous permet de commercialiser très rapidement des solutions qui prendraient autrement des mois de négociations et de contractualisation. C’est ainsi que nous avons intégré des éléments d’intelligence artificielle à nos offres de stockage. Cela nous a notamment permis de développer une approche « communautaire » du stockage, un peu dans l’esprit des plateformes qui permettent aux automobilistes de se prévenir les uns les autres d’un encombrement, d’un incident ou de travaux…

  • La part de marché de HPE dans le stockage peut-elle encore progresser sans de nouvelles acquisitions ?

Thierry Auzelle : Oui ! Comme je le disais, HPE possède en propre de nombreuses technologies, dans des domaines comme les réseaux, les logiciels et les services, sans oublier les domaines transverses, comme la mise en conformité avec la Loi et les réglementations, qui sera logiquement au cœur des débats au cours des prochains mois avec l’entrée en vigueur dès mai 2018 du RGPD. Dans tous les cas, nous ne parlons plus de technique (de RAID, de petaoctets, de stockage de masse, de disques rotatifs…), mais d’usages. Notre principal argument, c’est la simplicité : simplicité de notre offre avec seulement trois gammes, simplicité d’installation, simplicité d’utilisation…

Propos recueillis par Pascal Boiron, Digital CMO


Articles récents