DigitalCMO

Brand Voice digital : Grâce à l’automatisation des données collectées sur le terrain en temps réel, via l’Internet des objets, il est désormais possible avec le numérique de produire de la nourriture, du carburant ou des fibres plus efficacement que jamais.

Avec une population mondiale estimée à plus de 9 milliards de personnes d’ici 2050, les chercheurs estiment que la production agricole doit doubler pour répondre aux demandes imminentes.

La Commission nationale de l’APLU (Association of Public and Land-grant Universities) a récemment annoncé un effort global et coordonné pour relever ce défi. La commission a également souligné l’importance de la mise en place de divers efforts transdisciplinaires, tels que celui développé entre Hewlett Packard Enterprise (HPE) et l’Université Purdue (Indiana), qui abrite l’une des plus grandes écoles d’agriculture du monde.

Pour produire de la nourriture, du carburant et des fibres plus efficacement que jamais, Purdue collabore avec HPE afin de combiner recherche, innovations et technologies telles que l’Internet des objets (IoT) pour révolutionner la recherche agricole avec l’agriculture numérique.

Comment l’agriculture numérique peut-elle faire cette différence? Par exemple, plutôt que de mesurer manuellement et d’entrer des données concernant les caractéristiques d’humidité de 45 000 échantillons de maïs, les capteurs IoT peuvent intégrer de nombreuses indications en temps réel, alors que les plantes sont encore sur le terrain, ce qui permet d’effectuer les modifications nécessaires immédiatement*.

“Purdue est le banc d’essai de l’agriculture numérique associée à l’IoT, pour améliorer la découverte et le développement économique”, explique Karen Plaut, Ph.D., doyenne par intérim du Purdue University College of Agriculture. « Nous travaillons à transformer l’agriculture en Amérique et dans le monde. »

Traiter des téraoctets de données chaque jour

Basé sur la station de recherche de l’ACRE (Agronomy Center for Research and Education) de l’université Purdue, les projets d’agriculture numérique collectent des téraoctets de données quotidiennement, en utilisant plusieurs types de capteurs, de caméras et de relevés. Pour regrouper, traiter et transmettre de tels volumes de données au supercalculateur HPE de Purdue, l’université tire parti d’une combinaison de technologies informatiques sans fil et de pointe de HPE et d’Aruba, une société de Hewlett Packard Enterprise.

Ce traitement est fondé sur le recours à des points d’accès robustes Aruba de la série 270 et par les contrôleurs de mobilité Aruba de la série 7000, afin de fournir des communications et des transmissions de données rapides et sécurisées. Pour la visibilité et l’optimisation Wi-Fi, Purdue utilise AirWave pour une gestion et un dépannage rationalisés, ce qui permet de s’assurer que les ressources restent concentrées sur la recherche agricole plutôt que sur l’administration réseau.

HPE Edgeline IoT Systems fournit une connectivité sécurisée et continue avec les capacités de “deep learning” nécessaires pour traiter les résultats de recherche de Purdue de façon cohérente.

Si l’on tient compte des milliers de projets de recherche sur le déficit alimentaire, la sécurité, la traçabilité, ou encore la nécessité de développer une agriculture durable, il est aisé de mesurer l’impact d’une automatisation de la collecte et de l’analyse des données avec les solutions HPE et Aruba.

Les chercheurs de Purdue construisent et expérimentent également des drones, pour améliorer l’efficacité de la collecte de données sur la croissance des plantes. Actuellement, les images captées par les drones sont téléchargées puis distribuées aux différentes unités de recherche, afin d’étudier leur pertinence. Dans le futur, les caméras des drones pourraient transmettre des images en temps réel via l’infrastructure HPE Aruba pour que les producteurs puissent prendre des décisions fondées sur des données scientifiques.

* “Le nouveau bâtiment de recherche agricole prouve qu’il est possible d’améliorer la santé et le bien-être de chaque individu sur la planète et qu’il n’est pas seulement conçu pour les agriculteurs”.


Articles récents