DigitalCMO

Les résultats de Twitter sont meilleurs que prévus, mais le site de microblogging veut reconquérir sa crédibilité en partant à la chasse aux « faux followers », qui se compteraient par millions.

D’un côté, les dirigeants de Twitter peuvent se féliciter d’afficher des résultats meilleurs que prévus pour le quatrième trimestre 2017. Le chiffre d’affaires progresse de 2% pour atteindre 731,6 M$. La publicité, qui représente la grande majorité des revenus, est en progression de 1% et s’est élevée à 644 M$. Mieux, l’entreprise annonce qu’elle a réalisé un bénéfice de 91 M$ au dernier trimestre 2017, au lieu d’une perte de 167 M$ un an plus tôt. Cela étant, Twitter réalise un chiffre d’affaires de 2,44 milliards de dollars, soit moins qu’en 2016 (2,53 milliards) et reste en pertes sur l’ensemble de l’année 2017. Mais elles ne se montent « seulement » à 108 M$, contre – 457 M$ en 2016.

De l’autre, les dirigeants de Twitter s’inquiètent de la perte potentielle de crédibilité de la plateforme, notamment suite aux révélations du New York Times sur l’existence de plusieurs millions de faux followers. Dans ce contexte, Twitter s’est engagé à lutter contre la vente massive de faux abonnés. Plusieurs sociétés se sont faites une spécialité de ce commerce frauduleux, dont « Devumi », dont la base line est justement « Accelerate Your Social Growth ». Le sujet fait logiquement grand bruit et un million de « faux followers » auraient déjà disparus, sachant qu’il en existe probablement plusieurs millions. Le prix moyen d’un pack de 250 000 faux abonnés serait de 1 450 euros, soit moins de 0,006 euros le faux follower. Parmi les acheteurs, on trouve logiquement des célébrités, des femmes et hommes d’affaires ou encore des responsables politiques.

La Rédaction, Digital CMO   


Articles récents