DigitalCMO

Le groupe Publicis vient de publier ses résultats pour le premier semestre. Son chiffre d’affaires progresse de plus de 9,7  % avec l’intégration d’Epsilon sur cette période en dépit de la crise du Covid-19. En revanche plusieurs indicateurs restent en rouge pour la suite de l’année.

Dans son dernier communiqué, le groupe Publicis a annoncé des résultats positifs en dépit de la crise du Covid-19. Les revenus progressent de 9,7 % sur le premier semestre 2020 en partie grâce à la contribution du rachat d’Epsilon d’un montant de 4 milliards de dollars. Sans ce rachat la croissance organique s’établit à -8 % et Publicis souligne aussi que la décroissance s’accélère au 2ème trimestre avec – 13 %. Publicis souligne dans son communiqué que “ces performance sont  bien supérieures à la baisse de 23 % des dépenses publicitaires mondiales estimée par Zenith ou encore celle de 30% indiquée par le WFA pour ce trimestre”.

Sur le plan géographique, les indicateurs sont là aussi intéressants à analyser. Publicis note une baisse moins forte que prévue sur le marché américain avec une diminution des revenus de 3 % sur le premier trimestre et de 6,8 % sur le second.  Publicis observe que “l’Europe a enregistré pour sa part une baisse de la croissance organique de 23,5 % sur le 2nd trimestre”. En Asie, la Chine enregistre une bonne performance pour le groupe français et limite au deuxième trimestre la baisse de sa croissance organique à -5,7 %.

 





Articles récents