DigitalCMO

La solution de marketing prédictif mise au point par la startup Sensego créée par Ahmat Faki , Michael Weiss, Cyril Schuster et Teimour Daly a convaincu le jury du Trophée start-up Martech du CMIT qui lui a décerné le premier prix.  Cette solution d’intelligence artificielle propose aux marques d’anticiper les besoins de leurs clients en prédisant leurs intentions d’achats.

Vincent Biard – Que proposez-vous à vos clients ?

Teimour Daly – D’être les premiers à cibler quelqu’un le plus tôt possible dans ce que nous appelons la phase d’inspiration pour donner un avantage compétitif aux marques qui utilisent notre solution. L’objectif est de prédire entre 120 et 10 jours avant le passage à l’acte le souhait d’un client de voyager ou d’acheter un produit grâce à l’analyse des signaux faibles. Aujourd’hui notre produit a deux volets. L’un est destiné à la fidélisation pour des clients déjà enregistrés et dans ce cas nous intégrons notre application SaaS dans l’application des marques afin de les enrichir et de leur permettre de prédire les comportements de leurs clients pour leur proposer les meilleures recommandations. Par exemple, sur le secteur du voyage où nous sommes bien implantés, notre solution permet aux chaines hôtelières d’identifier en temps réel les intentions de voyage de leur base clients mobile 40 jours avant Booking avec une précision de 80%. Le second volet de notre solution (https://adster.sensego.fr) concerne les clients non enregistrés-et donc non connus des marques- que nous allons chercher dans une logique d’acquisition en les repérant sur les réseaux sociaux pour leur adresser ensuite une offre correspondant à leur centres d’intérêts et surtout à leurs futurs besoins.

Vincent Biard – Votre startup créée en 2016 est en pleine progression, quels sont vos objectifs ?

Teimour Daly – Nous sommes aujourd’hui déployés sur neuf millions d’appareils et nous comptons une dizaine de clients comme la chaîne Logis Hôtels regroupant plus de 2 000 hôtels en Europe, les Aéroport de Paris et Great Hotels Paris. Nous commercialisons notre solution en mode SaaS et nous nous rémunérons également sur les ventes additionnelles réalisées grâce à son ciblage. Nous revendiquons un taux de prédictions exactes de 80% pour un taux de conversion triplé et un taux de clic sur les campagnes multiplié par dix. Nous nous définissons encore comme une startup avec l’état d’esprit de recherche &développement car nous sommes une équipe d’ingénieurs passionnés par la techno. Nous sommes aussi une startup du point de vue du financement puisque nous avons réalisé une levée de fonds en seed (NDLR : moins d’un million d’euros) l’année dernière et courant 2020 nous visons une série A (NDLR : entre 800 000 et 3 millions d’euros) pour accélérer commercialement et continuer à faire de la R&D. Nous sommes une dizaine et nous aimerions doubler l’effectif à la fin 2020.

Vincent Biard – Quels sont les prochains secteurs économiques que vous visez?

Teimour Daly – Historiquement nous sommes positionnés sur le secteur du voyage car il y a une très forte désintermédiation et des cycles de vente longs. Notre technologie est donc particulièrement adaptée. Néanmoins nous sommes aussi présents sur le secteur du e-commerce avec des clients comme veepee.fr et aujourd’hui et nous ambitionnons de nous étendre sur ce secteur. Nous pensons que les secteurs de la Banque et de l’Assurance  vont évoluer dans leurs relations avec leurs clients car celle-ci sont remises en question par le digital. Les banques vont notamment avoir besoin de se reconnecter avec leurs clients via un marketing personnalisé intelligent

Vincent Biard – Avez-vous des concurrents ?

Teimour Daly – Nous avons deux très gros concurrents aux Etats-Unis : ce sont deux startups comptant chacune une centaine de clients mais pas encore en Europe. Nous avons aussi quelques concurrents indirects sur le marché du marketing digital qui est un domaine assez vaste et malgré une consolidation il y a pas mal d’acteurs proposant des solutions pour les marques.

Vincent Biard – Avez-vous quelque chose à ajouter ?

Teimour Daly – Oui je tiens à dire que nous sommes très contents d’entreprendre en France parce l’écosystème y est très encourageant et que les investisseurs, l’Etat et les organismes publics comme Bpifrance ou la French Tech soutiennent cet écosystème. Nous sentons que ces deux dernières années il y a un réel esprit d’entraide entre nouveaux et anciens entrepreneurs et que c’est un beau pays pour entreprendre.





Articles récents