DigitalCMO

La société française Kinéis finalise actuellement une levée de fonds d’une centaine de millions d’euros et lance la production de 25 satellites destinés à assurer la connectivité de millions d’appareils dans le monde.

C’est en 2022 que ces 25 satellites (25 kg et 20 sur 40 cm) seront placés en orbite polaire à 650 kilomètres de la terre. «Notre ambition est de proposer une offre de connectivité globale car 90% de la surface de la terre ne sont pas encore concernés par les solutions de connectivité terrestres » a précisé Alexandre Tisserant, directeur général de Kinéis, lors de la présentation du projet au dernier salon international de l’aéronautique et de l’espace (SIAE) du Bourget en juin.

Kinéis est une société du groupe CLS (Collecte Localisation Satellites), lui-même filiale du Centre national d’études spatiales (CNES), de la société d’investissement privé indépendante Ardian et de l’Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (Ifremer). Kineis se présente comme un « opérateur satellitaire indépendant et privé, fournisseur de connectivité » déjà opérateur du système Argos composé de balises terrestres et de satellites.

Avec les réseaux terrestres actuels, impossible de couvrir les mers et les océans. De plus, il est peu rentable de déployer des antennes dans des zones très isolées ou ne justifiant que très peu de trafic. Avec une solution satellitaire, les objets mobiles traversant des zones actuellement démunies de couverture par des infrastructures terrestres pourront être connectés grâce à une connectivité hybride entre réseau satellite et réseau-terrestre.

A l’horizon 2030, le nombre d’objets connectés dans le monde dépassera les 30 milliards et grâce au faible coût des nanosatellites, Kinéis entend se positionner rapidement et vise un chiffre d’affaires de 100 millions d’euros d’ici dix ans.

En photo : Alexandre Tisserant, directeur général de Kinéis. ©Kinéis


Articles récents