DigitalCMO

Pour conserver leur domination technologique, les Etats-Unis vont créer 12 nouveaux instituts de recherches sur l’intelligence artificielle et l’informatique quantique. Des entreprises privées comme IBM et Microsoft participent à l’opération.

« Il est absolument impératif que les États-Unis continuent à être le leader mondial de l’intelligence artificielle et de l’informatique quantique » a déclaré Michael Kratsios, le directeur de la technologie des États-Unis en préambule à cette annonce de la Maison-Blanche du 26 août dernier.

Des agences fédérales américaines et des partenaires privés vont investir 1 milliard de dollars sur les cinq prochaines années dans la création de 12 instituts de recherches sur l’intelligence artificielle et l’informatique quantique.

Chacun de ces hubs sera intégré à une agence gouvernementale et leurs travaux porteront sur de larges thématiques de la fabrication synthétique à l’agriculture de précision. Par exemple, du machine learning sera utilisé pour l’étude de l’atmosphère et des océan et des ordinateurs quantiques accéléreront des simulations de la physique des hautes énergies.

La Fondation nationale des sciences, le ministère de l’Agriculture et d’autres agences investiront 140 millions de dollars dans sept instituts consacrés à l’intelligence artificielle. Le Ministère de l’Énergie supervisera une enveloppe de 625 millions de dollars pour cinq instituts spécialisés sur l’informatique quantique.

Des entreprises privées dont IBM et Microsoft contribueront au projet via 300 millions de dollars investis sous forme de « dons de services technologiques » avec notamment l’accès à leurs ressources sur le cloud computing.

En photo :  Michael Kratsios et Donald Trump en juillet 2020 ©Shealah Craighead





Articles récents