DigitalCMO

Après Izberg,  un 2ème  acteur français du e-commerce est à l’honneur cet été : il s’agit de Mirakl qui vient de lever 18 millions d’euros en série B auprès de fonds d’investissement internationaux, 83North, Felix Capital et d’investisseurs historiques, Laurent Dassault et Elaia Partners.

Galeries Lafayette, Darty ou Boulanger comme référence client.

Fondée en 2012 par Philippe Corrot et Adrien Nussenbeaum, Mirakl commercialise une plateforme de marketplace en mode SaaS à destination des distributeurs, marques et e-commerçants. La start-up a déjà vendu sa plateforme à une cinquantaine de clients, dont quelques grands comptes comme les Galeries Lafayette, Darty ou Boulanger, pour un chiffre d’affaires déclaré de 5 millions d’euros en 2014. Mais pour les 4 investisseurs, le plus intéressant a certainement été le rythme de croissance extrêmement soutenu sur lequel roule la société parisienne : 22 des 50 clients ont été signés sur la seule année 2015 et le CA a triplé entre 2013 et 2014.

Mirakl a conçu une plateforme adaptable à tous les marchés, BtoB, BtoC ou CtoC, intégrable en un temps réduit et dont les fonctionnalités sont modulables grâce à différents web-services en API. A l’image de ce qu’a pu faire Galeries Lafayette (intégration de la plateforme en moins de 5 mois, recrutement de nouveaux vendeurs marketplace, etc.), Mirakl propose quelques modules très pertinents :
– Le Mirakl Quality Control offre la possibilité de contrôler les vendeurs tiers, de suivre leur performance et ainsi d’optimiser l’expérience achat du client ;
– Le Mirakl Catalog Integration permet au vendeur de piloter ses propres ventes sur le marketplace, en intégrant notamment les produits utilisés sur d’autres canaux de vente ;
– La gestion des commandes et le CRM sont automatisés.

“Mettre le client au coeur de la solution de marketplace”

Grâce à cette levée de fonds, les deux associés espèrent doubler leurs effectifs (de 50 à 100 collaborateurs d’ici un an), continuer les efforts de R&D et surtout s’implanter toujours plus à l’international. Comptant déjà des clients en Angleterre, Australie ou Nouvelle-Zélande, Mirakl mise sur son modèle de « désintermédiation » pour continuer sa croissance internationale dans un marché très concurrentiel. « Aujourd’hui, le monde du commerce est de plus en plus concurrentiel et les seuls qui parviennent à tirer leur épingle du jeu sont ceux qui remettent le client au cœur du dispositif. Sur une marketplace, les consommateurs peuvent trouver à la fois choix, bonne qualité de service et prix compétitifs. Aujourd’hui, n’importe quel commerçant devrait avoir une marketplace » conclut Philippe Corrot.





Articles récents