DigitalCMO

Si Airbnb a été un accélérateur économique pour le tourisme mondial, la crise actuelle bouscule les plans de la startup crée en 2008 mais aussi de toute l’industrie touristique.

Alors que AirBnB vient d’annoncer le licenciement d’un quart de ses effectifs dans le monde, une étude de Statista indique que sans AirBnB la France perdrait près de 11 milliards de dollars de recettes touristiques. Un chiffre brut qui ne tient pas compte des plateformes alternatives mais qui témoigne de l’importance prise par la startup américaine et de son modèle dans l’industrie touristique de certains pays.

Si on rapporte ces chiffres au poids de l’industrie touristique française, cela voudrait dire qu’Airbnb pèserait près de 20 % du marché touristique français. Selon les chiffres de l’année passée, la France a accueillie un peu plus de 89 millions de visiteurs étrangers.  Le chiffre total des dépenses des visiteurs étrangers s’étant élevé à  56,2 milliards d’euros en 2019.

Sans aucun doute Airbnb a été un accélérateur économique pour l’industrie touristique mondiale. La question qui est posée après cette crise du Covid-19 est : va t-il pouvoir le rester ? Dans sa lettre aux employés,  Brian Chesky avouait qu’au delà de l’impact économique de cette crise sur l’avenir économique d’Airbnb, il y avait aussi de grandes chances pour qu’Airbnb soit obligé aussi de réinventer.  Une nouvelle étape commence pour Airbnb mais aussi pour toutes les plateformes collaboratives de l’industrie du tourisme.





Articles récents