DigitalCMO

Créée en 1999, l’Agence Pays Basque des Nouvelles technologies (ANTIC) fête son vingtième anniversaire et organise la dixième édition de ses « Rencontres Numériques » du 1er au 05 juillet. La rétrospective des actions de cette petite agence financée par des fonds publics témoigne de la transformation digitale en marche sur les territoires français depuis l’arrivée d’Internet.

C’est une association de type Loi 1901 comprenant trois salariés et installée sur la technopole Izarbel de Bidart au Pays basque. Rassemblant une soixantaine d’adhérents –collectivités territoriales, centres de formations, entreprises, individus- l’ANTIC dispose aujourd’hui d’un budget annuel de 310 000 euros dont les deux tiers proviennent de subventions de la puissante Communauté d’Agglomération du Pays Basque.

Si l’on observe les projets et actions réalisés par l’ANTIC depuis 20 ans, on dispose d’un témoignage instructif sur la transformation digitale des collectivités territoriales françaises. Ainsi, de 1999 à 2002, l’ANTIC a participé à la mise en place de points d’accès permanent à internet (PAPI) : des locaux équipés d’ordinateurs connectés au web et ouverts au public dans le département des Pyrénées-Atlantiques. Aujourd’hui chacun est connecté via son Smartphone ou chez lui avec son ordi et à part dans les cybercafés ou des lieux publics, plus grand monde n’utilise un point d’accès public à internet. Mais, paradoxalement, avec la dématérialisation des services publics, il serait peut-être utile de recréer des PAPI pour aider certaines personnes dans leurs démarches administratives. La fracture numérique ne se situe plus forcement dans l’équipement et la connexion mais peut-être dans l’appropriation et la maitrise des services en ligne.

En 2002, l’ANTIC lançait la plateforme abila.net avec le soutien de la Caisse des dépôts, Bouygues Télécom et Microsoft. Abilaétait un site web pour les petites entreprises avec des services (agenda partagé, connexion avec téléphones mobiles, espaces sécurisés) anticipant les nécessités de partage et de mobilité des entreprises. Bien vu. Par la suite, avec la généralisation de l’ADSL, les besoins d’évangélisation et d’accès à l’internet n’étaient plus indispensables. L’ANTIC s’est alors tournée vers la labellisation des bonnes pratiques avec l’opération « Pays basque numérique » menée de 2003 à 2007 qui entendait aussi fédérer les acteurs du territoire préfigurant peut-être la socialisation du web que les réseaux sociaux allaient bientôt engendrer.

Mettre en œuvre les évolutions technologues et juridiques du digital dans les communes

Depuis une petite dizaine d’années, l’ANTIC a orienté son action vers des prestations de conseil et ingénierie de projet pour les collectivités territoriales et organismes publics du Pays basque et tout type d’acteurs du territoire qui auraient un projet dans lequel le numérique peut avoir un intérêt. L’ANTIC est positionnée comme une interface entre les évolutions technologiques et juridiques induites par la transformation digitale des services publics et leurs mises en œuvre par les communes et autres entités administratives. A noter que l’ANTIC remporte aussi des appels à projets européens sur des thématiques assez larges. Actuellement, l’ANTIC consacre environ 85 % de son budget au développement de projets avec cette année quatre chantiers en cours :

  • EKIN cofinancé par le programme POCTEFA (Fonds européen de développement régional – FEDER) vise à renforcer l’inclusion sociale au Pays basque par le numérique.
  • Ville Agile pour accompagner les villes du Pays basque dans une démarche de prise en compte de l’avis des citoyens dans les projets communaux de partage d’information avec les citoyens.
  • Open Data pour conseiller les communes du Pays basque dans l’obligation légale de produire des données ouvertes.
  • Yesict, financé par le programme européen Erasmus+, est un programme d’éducation à l’entrepreneuriat par le numérique pour les 11-15 ans.

Cette année, l’ANTIC organise la dixième édition de ses « Rencontres Numériques ». Alors que les précédentes éditions avaient un thème principal, les Rencontres Numériques 2019 s’articuleront autour de quatre thématiques : Jeunesse & Education, Citoyens, Villes & Territoires, Entreprises. Le programme de cette Xème édition des rencontres numériques a été construit par une vingtaine de contributeurs –collectivités territoriales, Universités, Lycées, associations, entreprises- montrant ainsi que la transformation digitale est globale. D’ailleurs, la conférence introductive d’Alain Lamassoure sur le « Le Pays basque, l’Europe et le numérique » ainsi que la conférence de conclusion intitulée « RESET : Quel numérique voulons-nous ? » par Jacques-François Marchandise, délégué général de la Fondation internet nouvelle génération (FING) indiquent aussi ce que sont les questions liées à la transformation digitale en 2019.

En photo : La conférence de presse du lancement des Rencontres Numériques 2019. Photo VB

Programme et inscriptions : https://www.antic-paysbasque.com/les-rencontres-numeriques/


Articles récents