DigitalCMO

Capgemini et son fondateur Serge Kampf ont été pendant très longtemps l’un des principaux sponsors dans le rugby (Biarritz, Grenoble) mais ce n’est plus le cas. Aujourd’hui le numéro deux mondial des services informatiques qui vient d’annoncer des résultats record a choisi de se repositionner dans cet univers en évoquant la transformation digitale du sport et les nouveaux usages digitaux du fan.

 

Capgemini est encore sponsor dans le rugby mais du rugby à 7. Il sponsorise notamment le tournoi international HSBC à 7. Mais cela ne l’empêche pas de s’intéresser aux mutation actuelles digitales dans le secteur du sport. C’est du moins ce que constate Capgemini dans une étude qu’il a mené récemment auprès de 10 363 fans de sport dans neuf pays sur l’impact des technologies digitales sur les supporteurs et sur l’avenir du sport, un secteur prioritaire pour Capgemini qui a fait du digital et du cloud un axe prioritaire de son développement. Le digital et le cloud représentent désormais plus de 50% de l’activité du Groupe. Avec une croissance supérieure à 20% Capgemini a réalisé en 2019 un chiffre d’affaires de 14 125 millions d’euros en progression de 7,0% par rapport à 2018.

Selon les résultats de l’étude menée par Capgemini Research Institute 69% des supporteurs ont déjà recours à des technologies émergentes comme la réalité virtuelle (RV), l’intelligence artificielle (IA) et la réalité augmentée (RA) dans leur expérience d’événements sportifs.

Ce chiffre paraît toutefois élevé au regard de la pénétration actuelle de certaines technologies et des investissements réalisés par le secteur du sport dans ce domaine même si l’étude couvre également les pays asiatiques. Plus crédible en revanche, il ressort de ce rapport qu’une expérience digitale positive renforce l’engagement des supporteurs : 56% des interrogés par Capgemini Research Institute ont déclaré qu’ils comptaient assister à davantage de matchs de leur équipe en stade et 60% à plus de matchs en ligne.

Faire du fan un fervent supporteur consommateur

L’étude mets aussi en avant l”augmentation des dépenses grâce au digital pour près de la moitié  (49 %) des répondants. Sur le plan géographique, ce sont les supporters d’Asie du Sud-Est et de l’Inde qui sont les plus avancés dans ces usages. Aux Etats-Unis un supporteur sur deux déclare avoir recours à ses services.

Pour Capgemini il y a donc bien un potentiel digital à exploiter dans le sport à condition de respecter quelques conditions de base propres aux tendances actuelles du digital comme la protection des données personnelles. Capgemini recommande aux acteurs du sport de travailler surtout la transformation des fans en fervents supporteurs en définissant une « fan experience » digitale et en proposant des expériences « hyper-personnalisées.

Bref, Capgemini propose d’adapter au sport les pratiques de Customer Expérience propres à d’autres secteurs. Il restera à trouver du coté des acteurs du sport et de ses industries les moyens financiers nécessaires à ces investissements digitaux. Jusqu’à présent la monétisation classique des événements sportifs a plutôt évolué positivement avec notamment des droits TV en hausse constante. La montée en puissance du digital mais aussi la consommation média différente du sport des milleniums pourraient cependant changer les choses dans les années à venir.

Pour consulter le rapport de Capgemini Research Insitute , cliquez ici

Photo : Match USA / Afrique du Sud lors de la Sydney Sevens 2020. Crédit photo : Mike Lee – KLC fotos for World Rugby





Articles récents