DigitalCMO

En attendant que le SRI dévoile ses prévisions sur le digital pour 2020 et 2021, plusieurs études analysant l’impact de la crise actuelle sur les investissements publicitaires en digital circulent actuellement. Elles font état d’un consensus : la baisse du marché publicitaire digital devrait être supérieure à 5 % cette année.

Dans sa dernière étude sur le marché publicitaire européen en 2019, l’IAB Europe donnait quelques indications pour 2020. L’association anticipait une baisse de plus de 5 % du marché publicitaire digital en Europe cette année du fait de la crise. Plus précisément sur la France, une étude de GroupeM (le groupe publicitaire WPP) donne  une baisse de près de 7 % du marché publicitaire digital. Des chiffres tirés  de ses dernières prévisions publiées dans  son étude “This Year Next Year“.

Cité par la revue Offre Média, le groupe publicitaire WPP table sur une baisse globale pour 2021 de 15 % des investissements publicitaires totaux en France. Pourtant il semblait bien que le marché publicitaire avait redémarré  à la sortie du confinement avec notamment plusieurs campagnes médias du secteur automobile  liées aux annonces du Gouvernement sur les bonus à l’achat des voitures électriques et des hybrides. La grande consommation reste également trés présente en TV et radio afin de ne pas laisser la place libre aux acteurs de l’e-commerce.

La TV plus menacée ?

Bref on pourrait penser que le marché publicitaire redémarre mais cela ne se traduit pas dans les prévisions publiées par les professionnels du secteur. Certains canaux dits traditionnels risquent d’ailleurs de souffrir plus que d’autres de la chute des investissements. Dans son étude, WPP fait état d’une baisse de 15 % du marché publicitaire sur la TV. BFM et RMC (groupe Altice ) viennent d’ailleurs d’annoncer un plan de licenciement de 380 salariés pour s’adapter aux effets de la crise.

Au delà des chiffres cités, il semble donc que l’on se dirige vers une baisse sévère du marché publicitaire cette année. Mais pour  avoir plus de détails sur le digital, il faudra attendre début juillet la présentation des résultats du premier semestre et des perspectives annuelles par le SRI. Pour l’instant le SRI estime que cette crise impacte surtout la publicité “display” sur le digital avec des baisses proches de 20 à 30 %. Sur les autres segments (le search, les réseaux sociaux) il faudra attendre le 6 juillet pour en savoir plus et bien sûr attendre les résultats trimestriels des grands acteurs de la Tech digitale en juillet pour se faire une opinion des tendances en cours.

 





Articles récents