DigitalCMO

A l’occasion de son événement annuel Adobe Experience Makers organisé en virtuel cette année, Luc Dammann, Vice-Président Europe de l’Ouest et du Sud d’Adobe est revenu sur les résultats et la stratégie de l’éditeur américain, notamment dans le domaine de la donnée digitale. 

Adobe, comme le montre ses résultats financiers récents, va bien et la crise sanitaire semble même renforcer ses activités dans tous les domaines. Pour Luc Dammann, Vice Président Europe de l’Ouest et du Sud d’Adobe, qui intervenait en amont de l’événement Adobe Expérience Makers, la crise sanitaire a accéléré les projets de transformation digitale de ses clients.  

Adobe est positionné sur un marché qui est en train de s’élargir considérablement avec les enjeux digitaux liés à la crise a-t-il expliqué pendant son intervention. La société se développe sur un marché qui, au niveau mondial, dépasse les 120 milliards de dollars sur ses trois activités de base : la créativité avec Créative Cloud, la dématérialisation et la signature électronique avec Document Cloud et enfin la Digital Experience avec les offres en e-commerce comme Magento et en marketing automation comme Marketo, récemment racheté a-t-il expliqué. 

Pour Luc Dammann, Adobe a la chance aujourd’hui de se situer au cœur de la transformation digitale des entreprises. Une réalité comme le souligne une étude récente de YouGov mentionnée par l’éditeur qui estime, qu’en raison de la crise sanitaire, 73 % des entreprises ont accéléré leur transformation digitale. 

La maitrise de la donnée comme objectif

Interrogé sur l’importance de la donnée dans les stratégies digitales des entreprises par Digital CMO, Luc Dammann a souligné différents points dans les processus de transformation digitaux  actuels des entreprises. Le principal est, selon lui, la forte volonté affichée par les entreprises de faire de leur expérience client un véritable atout de résilience en période de crise. Dans ce contexte la maîtrise de la donnée est un véritable objectif pour les entreprises affirme t-il.

Selon la même étude de YouGov citée par Adobe 27 % des entreprises françaises déclarent aujourd’hui avoir engagé un projet lié à l’amélioration de la personnalisation client. Pour répondre technologiquement à ces attentes, Adobe souhaite développer sur toutes ses offres une capacité analytique (AEP Customer Journey Analytics NDLR)   à base d’intelligence artificielle qui permettra de déployer une hyper personnalisation. Interrogé sur les risques de cette hyper personnalisation des données, Adobe, par l’intermédiaire de Lionel Lemoine responsable des activités conseils et stratégie, a souligné la nécessité de travailler en parallèle avec les entreprises sur les bons scénarios digitaux. C’est notamment l’un des objectifs des équipes techniques et métiers au sein de la Digital Strategy Group a-t-il expliqué.

En conclusion à cette intervention, Luc Dammann a rappelé que la convergence vers les données nécessitera une plus grande coopération entre les métiers et les directions informatiques. C’est d’ailleurs dans ce but qu’a été construit cette année notre programme Experience Makers avec des retours d’expérience IT comme avec Alliance, ou dans l’e-commerce avec Zadig et Voltaire ou encore Arkema dans le marketing automation a-t-il précisé. 

En photo : Luc Dammann ©Adobe





Articles récents