DigitalCMO

Le SRI (le syndicat des régies internet) vient de publier les résultats de son observatoire sur le 1er semestre 2019. Au delà de la croissance toujours forte des médias digitaux (+13 %), le SRI a profité de cette édition pour changer de méthodologie, réévaluer le marché et aborder la tendances de la publicité native dans un contexte de plus grande défiance  vis-à-vis des médias digitaux.

Une nouvelle méthodologie

Le SRI a profité de cette publication de chiffres pour adopter une  nouvelle méthodologie et le marché de la publicité digitale a été réévalué par le SRI à 5,2 Mds€ pour l’ensemble de l’année 2018. Selon le SRI, ce redressement résulte d’une réévaluation du levier Social et du format vidéo, d’une estimation plus exhaustive du périmètre Display, notamment pour les acteurs hors SRI, et d’une une meilleure valorisation des nouveaux acteurs, par exemple le Retail Média.  Un segment qui de marché qui regroupe notamment  le chiffre d’affaires publicitaire  réalisée par des sites e-commerce comme Amazon. Certains analystes du marché publicitaire voient d’ailleurs en Amazon un futur acteur majeur de la publicité digitale en France.

Du coté des chiffres, les médias  digitaux continuent à progresser fortement. Sur le 1er semestre 2019 le marché des médias digitaux s’établit à 2,8 milliards d’euros en progression de 13 % par rapport à la même période de l’année précédentes. Les tendances restent inchangées souligne le SRI. Le Social et le Search comptent pour plus des ¾ (77%) des recettes de publicité digitale et continuent de contribuer largement à la croissance du marché. Un temps malmené le marché du display se développe de nouveau et sa contribution de 22% à la croissance est due à l’émergence de nouveaux formats. En résumé : le search  (1,190 Mds€) représente 43% du marché de la publicité digitale, le social (659M€) représente 24% du marché de la publicité digitale, le display (550M€) représente 20 % et les autres médias digitaux comme l’emailing, l’affiliation et les comparateurs (385M€) représentent 14 % du marché.

La publicité native pèse 778 M€

Peu disert sur les tendances qualitatives du marché de la publicité digitale, le SRI donne cependant quelques pistes d’évolution à venir. Pour cette édition semestrielle, l’Observatoire de l’e-pub propose un éclairage sur la publicité Native, ou Native Advertising que certains définissent comme du contenu de marques ou encore éditorial et dont le format s’intègre mieux aux contenus éditoriaux. Un format qui devrait permettre aux éditeurs et aux agences  de renouveller le format des campagnes qu’ils proposent et qui souffrent actuellement du phénomène d’adblocking mais aussi d’une absence d’innovation notamment par rapport aux services proposés par les GAFA.

Le SRI estime  ce segment de marché à  778 M€, en croissance de 19% sur le premier semestre 2019. Ce sont les réseaux sociaux qui captent l’essentiel de ce format avec 85% du segment et tire la croissance alors que le display ne  compte que pour 15%.  Des chiffres qui traduisent l’écart croissant entre les GAFA et les médias traditionnels dont les capacités d’innovation technologiques et créatives sont plus faibles en dépit de la haute valeur ajoutée de leurs contenus.


Articles récents