DigitalCMO

En partenariat avec le CMIT, Digital CMO interroge les directeurs de marketing sur les effets de la crise du Covid-19 mais aussi sur la sortie de crise qu’ils préparent. Rémy Baranger, directeur Performance Marketing chez IBM France explique comment la digitalisation a permis de maintenir certaines activités mais aussi ce que la crise pourrait durablement changer.

Digital CMO – Comment avez-vous réagi à la situation exceptionnelle due su Covid-19 ?

Rémy Baranger – Cette crise nous a d’abord poussés à être parfaitement clairs sur ce que devait être notre cadre d’action. Au niveau d’IBM France, quatre priorités ont été définies : protéger, écouter et rassurer les collaborateurs ; assurer la continuité opérationnelle de nos clients ; garder la dynamique business ; poursuivre notre engagement d’entreprise citoyenne.

Digital CMO – Avez-vous mis en place des services spécifiques pour vos clients ?

Rémy Baranger – L’impératif est de soutenir nos clients de tous secteurs avec une priorité mise sur les hôpitaux. Nous avons mis plusieurs offres gratuitement à disposition des entreprises, grandes et petites, pour les aider à faire face en urgence à la crise. En parallèle, nous avons identifié sept besoins essentiels de nos clients et les offres y répondant, par exemple autour de la résilience des chaines d’approvisionnement, du travail à distance, de la sécurité informatique. Nous avons aussi tenu à poursuivre notre engagement citoyen à travers différentes initiatives. Parmi elles, en partenariat avec Cisco et l’Académie de Versailles, une série de webinaires appelée « Les vendredis du numérique » qui vise à soutenir une continuité pédagogique et traite de sujets tels que l’intelligence artificielle, le design thinking.

Digital CMO – Quelle stratégie pour le marketing ?

Rémy Baranger – Pour le marketing, la préoccupation majeure est bien sûr de conserver le lien avec nos audiences et continuer à nourrir des conversations. La priorité a été de digitaliser, en un temps record, 100% de notre plan événementiel, y compris notre « vaisseau amiral » qu’est la conférence Think Summit Paris du second semestre. Les équipes ont fait un travail extraordinaire en sélectionnant les plateformes technologiques, identifiant les contenus adaptés à la crise, repensant des agendas et créant des expériences engageantes. Tout cela s’est passé en télétravail, avec des moyens qui étaient déjà en place. L’usage d’outils collaboratifs tels que Mural, Trello, Slack, jusqu’alors occasionnel s’est généralisé. Malgré cela, les premiers jours ont été difficiles du fait de la charge de travail et de la « vidéo fatigue ». Nous avons appris à intégrer un comportement collectif bienveillant inspiré par une charte encourageant par exemple le respect de la vie familiale. Bref, nous concevons le monde de l’après-confinement. Nous voyons déjà que nous savons travailler autrement. Nous constatons qu’il est possible de créer des expériences virtuelles vivantes, génératrices d’échanges. Plein d’idées sont produites, comme celle consistant à livrer des petits-déjeuners à nos clients juste avant un événement matinal pour une expérience conviviale.

Digital CMO – A terme, quels enseignements pensez-vous tirer de cette crise ?

Rémy Baranger – Cette crise nous oblige à nous réinventer. Notre façon de travailler est en train de changer durablement, y compris dans la façon d’échanger avec nos clients, de coopérer au sein des écosystèmes. L’engagement digital définit un « new normal », et dans ce nouveau monde, le marketing est certainement une force centrale d’inspiration.

Site web : https://www.ibm.com/fr-fr

Site web du Club des marketeurs in tech (CMIT) : https://cmit.fr/





Articles récents