DigitalCMO

S’appuyant sur une étude sur la transformation digitale des grandes entreprises françaises, l’Adetem avait organisé un débat le 17 décembre réunissant des responsables marketing, financiers et informatiques. Le thème : les modèles de collaboration futurs des entreprises en matière de transformation digitale. Un  enjeu clé pour 2021.

Animée par Eric Ochs de Digital CMO, cette matinale de l’Adetem diffusée le 17 décembre dernier était intitulée « Transformation digitale : CMO, DSI, DAF, vous devez vous entendre ! » et s’appuyait sur l’étude réalisée par IDC pour l’éditeur Apptio et le cabinet Devoteam Management Consulting.

Cette étude réalisée en juin 2020 cherchait à comprendre le rôle des DSI dans le financement de la transformation digitale et a été menée auprès de DSI (directeur des systèmes d’information), CDO (Chief Digital Officer), CTO (Chief Technical Officer) et DAF (directeur administratif et financier) de 50 grandes entreprises françaises.

Pour 83% des décideurs, la priorité n°1 de la transformation digitale est la satisfaction des attentes clients. Et avec la crise sanitaire, la DSI, déjà responsable du maintien des services et des fonctions vitales de l’entreprise, est désormais moteur d’une transformation digitale devenue prioritaire. Dès lors, comment se comprendre entre CMO, DSI et DAF et comment travailler ensemble pour optimiser les investissements nécessaires à cette transformation digitale ?

Pour y répondre, l’Adetem avait invité à ce webinaire des responsables et des experts parfaitement représentatifs de tous ces métiers et fonctions :

  • Isabelle Semence, directrice financière de Thales,
  • Maryse Mougin, directrice de l’expérience client particuliers & entreprises du groupe La Poste mais aussi co-présidente de l’Adetem,
  • Franck Le Moal, directeur des systèmes d’information de LVMH,
  • Toufik Hartani du cabinet Devoteam Management Consulting,
  • Gilles Azoulay, vice-président pour l’Europe du sud de la société Apptio fournissant des solutions de gestion d’entreprise technologique.

Selon l’étude, 92 % des décideurs voient la crise comme un accélérateur de la transformation digitale car elle est le moyen pour mieux satisfaire les attentes de leurs clients (83 %), de s’adapter aux nouvelles méthodes de travail (64 %) et de gagner en productivité (60 %).

Dans 53 % des entreprises interrogées, c’est la DSI qui porte l’essentiel de la stratégie de transformation digitale. Mais dans deux tiers des entreprises, des décisions budgétaires impactant les investissements IT sont prises hors de la DSI et créent ainsi des écarts dans le budget informatique et des difficultés dans la gouvernance de celui-ci.

Pour les invités de la Matinale de l’Adetem, les différents métiers doivent se parler car si tous sont d’accord sur la nécessaire transformation digitale, reste à en définir la destination. Mettre en place des codirections et mélanger des équipes est une solution efficace à la demande d’agilité des équipes opérationnelles face à la pesanteur des structures informatiques.

Au delà des mots sur la nécessaire collaboration des équipes, tous les intervenants ont insisté sur la nécessité de créer des échanges innovants dans la perspective d’une accélération de la transformation digitale des entreprises pour 2021.

Pour revoir ce webinaire : https://www.youtube.com/watch?v=ddHIqfBxIfw 

Pour télécharger le livre blanc issu de l’étude : https://www.apptio.com/fr/resources/analyst-reports-fr/la-dsiface-au-defi-financement-transformation-digitale/ 





Articles récents