DigitalCMO

Avec 17,1 milliards de dollars US de recettes fiscales pour 2019, Salesforce progresse de 29% comparé à 2018.  Lors de la présentation de ces résultats, Marc Benioff a annoncé reprendre intégralement ses fonctions de PDG ainsi que l’acquisition de la société californienne Vlocity éditrice de logiciels CRM cloud et mobiles.

C’est depuis San Francisco où il a fondé Salesforce en 1999 avec trois associés que Marc Benioff a présenté, le 25 février dernier, les résultats du quatrième trimestre 2019 ainsi que ceux de l’année 2019 (présentés comme recettes fiscales 2020) du leader mondial des logiciels de gestion de la relation client (CRM).

Au quatrième trimestre de l’année fiscale 2019, le chiffre d’affaires de Salesforce s’est élevé à 4,85 milliards de dollars US soit 35% d’augmentation comparé au quatrième trimestre 2019. Pour l’ensemble de l’année 2019, les recettes de l’année fiscale de l’entreprise se sont élevées à 17,1 milliards de dollars US soit 29% de plus qu’en 2018.

Les revenus  issus d’abonnements et de supports ont représenté 16,0 milliards de dollars en 2019 avec 29% d’augmentation tandis que  les services professionnels et autres revenus sont élevés à 1,1 milliard de dollars soit une progression de 21%. Avec 12,051 milliards de dollars l’Amérique réalise 70,43% de chiffre d’affaires de Salesforce, l’Europe avec ses 3,430 milliards de dollars pèse 20,06% et l’Asie & Pacifique complète l’activité avec 1,617 milliards de dollars en 2019 soit 9,51% de l’ensemble.

Salesforce se renforce sur le marché très concurrentiel du cloud

Tout va bien donc pour Salesforce qui vise un  chiffre d’affaires supérieur à 20 milliards de dollars entre 2020 et 2022. Se développant sur un marketing offensif et sur une croissance externe avec  les rachats de Tableau en 2019 pour 15,7 milliards de dollars et de Mulesoff en 2018 pour 6,5 milliards de dollars, Salesforce se renforce encore avec l’annonce de l’acquisition Vlocity pour 1,33 milliard de dollars.

Créé en 2014 à San Francisco, Vlocity est un éditeur de logiciels CRM cloud et mobiles développés sur la plateforme Salesforce. Forte de 1 000 salariés, la société Vlocity fournit ses solutions aux secteurs de la communication, de l’assurance & services financiers, des médias & divertissements, de la santé, des services publics et enfin de l’énergie, secteur sur lequel Salesforce est peu présent. Cette acquisition renforce aussi Salesforce sur le secteur très concurrentiel du cloud computing.

Enfin, Marc Benioff a annoncé qu’il reprenait seul la direction de Salesforce après l’avoir partagé depuis août 2018 avec Keith Block qui restera néanmoins conseiller de la société. Keith Block avait rejoint Salesforce en 2013 après une carrière de 26 ans chez Oracle. Autre nomination avec celle de Gavin Patterson au poste de président & CEO de Salesforce International en plus de la région Europe Middle East & Africa (EMEA) qu’il dirige depuis septembre 2019.

Les principales annonces Salesforce de la Dreamforce 2019 : vocal, partenariats avec AWS et Microsoft, lancement de Customer 360 Truth

Si on tente de faire le bilan des annonces de Salesforce sur les mois écoulés, au delà du rachat de Tableau Software, on constate deux choses. La première c’est que le vocal fait partie désormais des axes de développement technologique. Pionnier dans le cloud, Salesforce veut l’être aussi dans les nouveaux usages des logiciels BtoB.  Cela a été notamment affirmé en novembre dernier lors de Dreamforce, la conférence annuelle de Salesforce  qui a rassemblé 171 000 inscrits et 13 millions de spectateurs en ligne selon l’éditeur.

« Les enceintes et assistants vocaux représentent une nouvelle révolution dans la gestion de la relation client » avait annoncé  Marc Benioff lors de sa keynote d’ouverture de la Dreamforce 2019. Puis il avait présenté une enceinte connectée baptisée « Einstein Smart Speaker » dotée de l’assistant vocal intelligent « Einstein Voice » qui devrait être disponible en 2021. Salesforce travaillerait aussi sur « Einstein Call Coaching », un moteur de coaching commercial visant à analyser les appels téléphoniques des vendeurs.

Le second constat c’est que Salesforce se considère pas uniquement comme l’éditeur de la solution de relation client des entreprises mais aussi comme celui de toutes les interactions des entreprises avec leurs  clients. Dans cette optique, Salesforce a présenté Customer 360 Truth, une solution permettant aux entreprises de mettre en place une vue unique pour l’ensemble de leurs activités de relation client. Customer 360 Truth recueille des données provenant de sources multiples (vente, service, marketing, commerce) et les connecte pour créer un identifiant Salesforce unique et universel pour chaque client.

Enfin il n’échappera à personne que si Salesforce est un éditeur leader dans le cloud, il ne dispose pas de cloud en propre. Il a donc choisi de se rapprocher opportunément des deux grands leaders actuels de ce marché. Salesforce a annoncé l’expansion du partenariat stratégique international mené avec Amazon Web Services (AWS) en lançant « Salesforce Service Cloud » et en l’intégrantt à Amazon Connect afin de permettre aux entreprises de gérer des millions d’appels par an. AWS devient ainsi le partenaire de prédilection de Salesforce en matière de CCaaS (Call Center as a Service).

Salesforce a également annoncé l’élargissement de son partenariat stratégique avec Microsoft en migrant son offre marketing dans le cloud de Microsoft et en désignant Microsoft Azure comme son fournisseur « cloud public » pour Salesforce Marketing Cloud. Une nouvelle intégration permettant de relier Sales Cloud et Service Cloud à Microsoft Teams est programmée pour fin 2020. Salesforce devient ainsi de plus en plus puissant dans le cloud mais aussi de plus en plus dépendant de Microsoft et AWS.

 

Photo : Marc Benioff ©Salesforce





Articles récents