DigitalCMO

Interrogée sur ses prévisions 2021 d‘évolution du marketing, la directrice marketing d’Ivanti pour l’Europe du sud confirme l’accélération des technologies d’automatisation et d’intelligence artificielle sans oublier néanmoins l’importance de la valeur ajoutée de la personnalisation. Egalement ambassadrice Women in Tech, Anne-Pierre Guignard souhaite renforcer les role models.

Vincent Biard – Quelle est votre mission chez Ivanti ?

Anne-Pierre Guignard–Chez Ivanti, je suis en charge de la stratégie marketing et de la déclinaison opérationnelle et en particulier digitale. Ivanti est un éditeur de logiciels dont le siège est à Salt Lake City s’adressant aussi bien aux entreprises privées que publiques pour les aider à automatiser les opérations IT et la sécurité mais aussi à les aider à fournir des services dans le cloud ou l’Edge. La société Ivanti est issue de la fusion entre Landesk et Heat Software en 2017. Ivanti rassemble aujourd’hui 2500 employés dans le monde dont une cinquantaine sur la partie Europe du Sud avec comme pays majeurs la France, l’Italie, l’Espagne et Israël. Récemment, nous avons acquis les sociétés MobileIron et Pulse Secure spécialisées dans la gestion et la sécurité mobile afin de consolider la position de leader d’Ivanti en matière de gestion unifiée du poste client, de sécurité Zero Trust et de gestion des services IT.

Vincent Biard – Compte tenu de la crise qui a accéléré la transformation digitale des entreprises, quelles sont vos prédictions 2021 du point de vue de la Tech ?

Anne-Pierre Guignard – Les tendances se sont effectivement affirmées avec le confinement et le télétravail auquel de plus en plus d’entreprises vont avoir recours. Le travail à distance crée des besoins de sécurité en termes de gestion de postes ou d’accès aux plateformes des entreprises. Il y a aussi l’explosion des données qui n’est pas un phénomène en corrélation directe avec la crise du Covid mais dont la gestion doit s’appréhender compte tenu de la profusion de données. Du point de vue du marketing, comment mieux travailler et exploiter ces données, comment avoir un marketing plus personnalisé, comment être plus pertinent avec son interlocuteur, ce sont les tendances fortes de notre métier.

Vincent Biard – Et bien sûr l’intelligence artificielle je suppose ?

Anne-Pierre Guignard – Oui, c’est une tendance aussi bien techno que marketing. La présence de l’intelligence artificielle commence à arriver sur beaucoup de plateformes ainsi que l’automatisation ou l’hyper automatisation à l’exemple de ce que nous avons récemment lancé chez Ivanti. Appelée Ivanti Neurons, cette solution permet d’auto sécuriser, de fournir du self-service et d’auto réparer les problèmes d’utilisateurs avant qu’ils ne s’en rendent compte. Sur la technologie marketing, il y a de plus en plus d’automatisation. Le marketing automation n’empêche pas la personnalisation au contraire, c’est l’équilibre à trouver. Avoir les compétences et connaissances pour créer la valeur ajoutée à ces taches automatisées sera aussi l’un des objectifs des équipes marketing pour mieux communiquer avec les clients ou prospects.

Vincent Biard – Si il y en a une, où se situe la limite entre petites et grandes entreprises sur l’appropriation de ces technologies ? Vivent-elles dans deux mondes différents ?

Anne-Pierre Guignard – Cette limite existait mais l’un des aspects positifs de cette année 2020 est qu’elle a amené un certain nombre d’entreprises, y compris des TPE, à s’orienter davantage vers le digital. Ce n’était peut-être pas leur plan initial d’y aller à cette vitesse. Certaines se sont lancées dans le click & connect, d’autres ont développé une activité e-commerce ou de vente à distance. Les besoins ont évolué.

Vincent Biard – Et comment s’est passée l’année 2020 pour les femmes dans la Tech de votre point de vue d’ambassadrice de Women In Tech ?

Anne-Pierre Guignard – Chaque année nous réalisons une enquête dont nous n’avons encore les résultats. Mais j’avais été interpellée par la demande de flexibilité dans le travail exprimée dans l’enquête précédente. D’une manière certes forcée, le Covid a répondu à cette demande. Sur le sujet de l’égalité salariale, je ne suis pas sûre qu’il y ait eu une évolution importante en 2020. Malheureusement il y a encore beaucoup de travail à faire pour arriver à cette égalité salariale. Sur la dernière étude, 64% des femmes interrogées déclaraient que c’est un élément primordial dans le choix d’un nouveau poste. L’autre sujet sur lequel je m‘interroge est la place des role models. Le manque de représentations féminines auxquelles s’identifier est très important en France. Cela reste très vrai dans la Tech. Au sein du CMIT, nous avons organisé un débat sur le thème des Femmes dans la Tech avec plusieurs femmes « Role models » qui ont partagé quelques clés pour progresser. Les choses évoluent néanmoins grâce à des associations ou des programmes d’encadrement ou mentoring spécifiques sans oublier le travail réalisé avec les écoles ou universités pour encourager les femmes à aller vers les métiers plus techniques.

Sites web :
https://www.ivanti.fr/
https://www.ivanti.fr/company/women-in-tech

 





Articles récents