DigitalCMO

C’est jusqu’à présent le rachat tech de l’année. En rachetant pour 15,7  milliard de dollars, par échange d’actions, le leader de l’analytique Tableau Software, Salesforce accélère son positionnement stratégique sur la donnée. Un mouvement entrepris depuis deux ans visant à transformer le numéro 1 mondial du CRM en une société plus globale intervenant sur tous les aspects de la donnée commerciale et marketing : son traitement informatique, ses interactions multi-canal  et sa visualisation. Salesforce présentera cette stratégie le 27 juin prochain à ses clients français lors du Salesforce World Tour de Paris.

La richesse n’est plus dans le traitement informatique de la donnée mais dans sa compréhension

En créant il y a 20 ans Salesforce, Marc Benioff, son actuel CEO, avait anticipé la demande des entreprises pour des logiciels faciles d’accès et utilisables par tous, notamment pour les fonctions marketings et commerciales dont les besoins d’informations étaient déjà plus récurrents et intensifs que dans d’autres grands départements d’entreprises. C’est ce qui a fait le succès des solutions  CRM (Customer Relation Management) en mode SaaS de l’éditeur américain.

Depuis Salesforce est devenu le numéro 1 mondial avec un chiffre d’affaires en  2018 de 13,28 milliards de dollars en progression de 26 %. Au niveau de la profitabilité Salesforce enregistre cependant des résultats fluctuants. En 2018 son résultat annuel atteignait  360 millions de dollars, contre 110 millions de dollars sur la même période l’année précédente. Il faut dire que depuis le début Salesforce n’a eu de cesse de vouloir anticiper les évolutions du marché et de faire la course en tête à la fois en innovant mais aussi en rachetant des sociétés technologiques  qui lui permettront de grandir encore plus rapidement. Salesforce annoncé un chiffre d’affaires de 26 à 28 milliards de dollars dans les 4 prochaines années.

Le rachat de Tableau Software s’inscrit dans cette logique  avec à la base une idée simple : les clients ne veulent plus simplement accéder à des données, ils veulent en même temps les comprendre et les utiliser en temps réel. Un besoin provoqué par la montée en puissance des canaux digitaux et la nécessité d’agir au plus près des interactions des clients avec les marques.  Un besoin que le CEO de Salesforce a parfaitement résumé : “Nous réunissons le CRM n° 1 au monde avec la plate-forme analytique n° 1. Tableau aide les utilisateurs à voir et à comprendre les données, et Salesforce les aide à engager et à comprendre les clients. C’est vraiment le meilleur des deux mondes pour nos clients” a précisé Marc Bienoff dans le cadre du rachat.

Salesforce se positionne ainsi tout de suite  sur l’analyse de données en attendant une hypothétique succès de l’IA.

Tableau est encore une société de logiciels de taille modeste mais elle est le pionnier de l’analyse en libre-service avec une plate-forme d’analyse intuitive qui permet, théoriquement, à tous dans les entreprises de travailler avec des données. Tableau Software revendique 86 000 clients dans le monde et cite notamment Charles Schwab, Verizon, Schneider Electric, Southwest ou encore Netflix.

Pour le dirigeant actuel de Tableau Software la complémentarité est évidente. “L’association de forces avec Salesforce renforcera notre capacité à aider les utilisateurs du monde entier à comprendre les données” a analysé Adam Selipsky, président et chef de la direction de Tableau. “En tant que partie intégrante du premier groupe mondial de gestion de la relation client, les outils d’analyse intuitifs et puissants de Tableau permettront aux clients  de découvrir des informations exploitables dans l’ensemble de leur entreprise” a-t-il également précisé.

Tableau Software va donc continuer de développer son activité commerciale en tant que entité de Salesforce. Dans un second temps les deux entreprises devraient travailler à une intégration plus étroite de leurs services, notamment à travers des services d’Intelligence Artificielle. Salesforce avait commencé  à travailler sur le sujet autour de son projet AI Einstein et certains nombre d’annonces. Salesforce devrait renforcer cette stratégie dans les mois qui viennent en coordination avec Tableau Software. Mais pour le moment cap sur le marché de l’analyse de données. Un marché qui réprime une grosse part des 1 800 milliards de dollars du marché de la transformation numérique estimé par IDC et qui attise les convoitises de tous : les acteurs du Cloud comme AWS et Google, les éditeurs de logiciels historiques comme SAP et Oracla, mais aussi les agences de publicité et de marketing  qui ne veulent pas perdre ce marché au profit des acteurs de la tech. Le rachat récent de Epsilon aux Etats-Unis par Publicis, qui a fait de la data un  des ses axes stratégiques, en est un parfait exemple.

En photo : Mark Bénioff, CEO de Salesforce. ©Salesforce

 


Articles récents