DigitalCMO

Amazon vient d’acheter les droits pour diffuser au Royaume Uni une vingtaine de matchs de Premier League de football, mais ce n’est pas la première incursion du géant du net dans le sport. Rappel.

A quelques jours de l’ouverture de la coupe du monde de football en Russie, l’annonce a fait beaucoup de bruit Outre-manche et dans le monde des droits télévisés. De prime abord, il peut sembler surprenant de voir un géant du e-commerce faire irruption au milieu des diffuseurs traditionnels du football. En fait, ce n’est pas la première incursion d’Amazon dans ce domaine.

En ce qui concerne l’accord, il porte sur la diffusion de 20 matchs par an à partir de la saison 2019-2020, pour une période de trois années. Amazon entre ainsi en concurrence avec les deux grands diffuseurs locaux du Footbal : Sky et BT. Cerise sur le gâteau : parmi les 20 matchs qu’il diffusera, Amazon va proposer les 10 matchs du « boxing day » du 26 décembre 2019, c’est-à-dire les rencontres les plus populaires au Royaume Uni, mais également le jour où les achats sont les plus importants. Quel est l’intérêt de diffuser ces matchs pour Amazon ? Les expériences d’Amazon dans le domaine du sport ont montré que les personnes qui regardaient un match grâce à Amazon achetaient en priorité chez Amazon. Le géant du e-commerce achète donc pour une somme relativement modique (le prix officiel n’est pas public mais les estimations de la presse britannique évoquent environ 600 M€) une bonne partie des achats réalisés au lendemain de Noël. Le fonctionnement est simple : il suffira de s’abonner pendant un mois d’essai, donc gratuit, à Amazon Prime Video, de regarder les matchs et, le cas échéant, de le résilier avant terme.

Cette logique avait déjà conduit Amazon à acquérir les droits de diffusion exclusifs de l’US Open pour le Royaume Uni (l’US Open a lieu fin août-début septembre) ou encore les droits de diffusion du football américain pour les Etats-Unis. Ces deux accords ont été annoncés en avril.

En France, cette annonce a un écho particulier, car elle intervient quelques semaines après que le diffuseur historique du football en France, Canal+, ait perdu l’ensemble de ses droits et au moment où Amazon lance (à moitié prix, les premiers jours) dans l’Hexagone son enceinte intelligente Echo et de son assistante vocale Alexa.

Pascal Boiron, Digital CMO


Articles récents